Sélection de la langue

Rechercher

Dénombrements par fascine et méthodes de capture-marquage-recapture pour estimer la taille de la population de l’omble chevalier (Salvelinus alpinus) dans la rivière Halokvik, au Nunavut Dans tout le nord du Canada, l’omble chevalier (Salvelinus alpinus) revêt une importance culturelle et est essentiel pour maintenir les modes de subsistance et assurer la sécurité alimentaire des Inuits. L’omble chevalier permet aussi d’appuyer les initiatives de développement économique dans de nombreuses collectivités de l’Arctique, notamment par l’établissement de pêches commerciales de l’omble dans les eaux côtières et intérieures. La rivière Halokvik, située près de la collectivité de Cambridge Bay, au Nunavut, fait l’objet d’une pêche commerciale de l’omble chevalier anadrome depuis la fin des années 1960. Toutefois, la gestion durable de cette pêche demeure un défi en raison de l’absence de données biologiques sur l’omble chevalier dans ce réseau, ainsi que des renseignements limités sur l’abondance et la biomasse nécessaires pour atteindre des taux d’exploitation viables. En 2013 et 2014, nous avons eu recours à une fascine habituellement utilisée dans la pêche commerciale pour dénombrer les ombles chevaliers qui effectuaient la montaison dans ce réseau. Nous avons aussi mesuré la longueur des poissons et utilisé des étiquettes à ancrage en T pour marquer un sous-ensemble d’individus qui effectuaient la montaison. Par la suite, nous avons estimé la taille de la population à l’aide des méthodes de capture-marquage-recapture (CMR). Le nombre d’ombles chevaliers varie grandement d’une année à l’autre. En 2013, 1 967 ombles chevaliers ont été dénombrés tandis qu’en 2014, 14 502 ombles chevaliers ont été dénombrés. Nous attribuons cet écart marqué principalement aux différences dans la conception des fascines d’une année à l’autre. De plus, pour les deux années du dénombrement, il n’y a aucun lien important entre la température quotidienne moyenne de l’eau et le nombre d’ombles chevaliers dénombrés par jour. Les estimations de la population d’ombles chevaliers (longueur ≥450 mm) selon les méthodes de capture-marquage-recapture en 2013 et 2014 étaient de 35 546 (intervalle de confiance à 95 %; 30 513-49 254) et 48 377 (intervalle de confiance à 95 %; 37 398-74 601) respectivement. L’intervalle de confiance à 95 % se chevauche pour les deux années, ce qui laisse supposer que les différences interannuelles ne sont peut-être pas aussi importantes que celles indiquées par le dénombrement. Dans le présent document, nous donnons aussi les premières estimations de la taille de la population qui ont été faites à l’aide des méthodes de capture-marquage-recapture pour un stock d’ombles chevaliers dans la région de Cambridge Bay. Dans l’ensemble, les résultats de cette étude permettront de comprendre les possibles fluctuations de la taille de la population dans la région au fil du temps, et éventuellement de fournir des avis sur les taux de durabilité de la pêche de l’omble chevalier dans la rivière Halokvik. En outre, les résultats présentés ici pourront servir à valider les modèles d’évaluation du stock qui sont actuellement étudiés pour estimer la biomasse et l’abondance des stocks commerciaux d’ombles chevaliers dans la région. 2020-12-09 Pêches et Océans Canada kevin.jacobs@dfo-mpo.gc.ca Nature et environnementSciences et technologiepoissonsécosystèmes aquatiquesOcéan ArctiquePoissonRessources halieutiques Weir Enumerations and Capture-Mark-Recapture Estimates of Population Size for Arctic Char (Salvelinus alpinus) from the Halokvik River, NunavutPDF https://waves-vagues.dfo-mpo.gc.ca/Library/40879239.pdf Weir Enumerations and Capture-Mark-Recapture Estimates of Population Size for Arctic Char (Salvelinus alpinus) from the Halokvik River, NunavutESRI REST https://gisp.dfo-mpo.gc.ca/arcgis/rest/services/FGP/Weir_Enumerations_Arctic_Char_Halokvik_River_Nunavut/MapServer Dénombrements par fascine et méthodes de capture-marquage-recapture pour estimer la taille de la population de l’omble chevalier (Salvelinus alpinus) dans la rivière Halokvik, au NunavutESRI REST https://gisp.dfo-mpo.gc.ca/arcgis/rest/services/FGP/Weir_Enumerations_Arctic_Char_Halokvik_River_Nunavut/MapServer Données biologiquesCSV https://pacgis01.dfo-mpo.gc.ca/FGPPublic/Weir_Enumerations_Arctic_Char_Halokvik_River_Nunavut/Biological_data_Donnees_biologiques.csv Paramètres du modèle de capture marquage recaptureCSV https://pacgis01.dfo-mpo.gc.ca/FGPPublic/Weir_Enumerations_Arctic_Char_Halokvik_River_Nunavut/Capture_mark_recapture_Model_Parameters_Parametres_du_modele_de_capture_marquage_recapture.csv Dénombrement quotidienCSV https://pacgis01.dfo-mpo.gc.ca/FGPPublic/Weir_Enumerations_Arctic_Char_Halokvik_River_Nunavut/DailyCounts_Denombrement_quotidien.csv Dictionnaire de donnéesPDF https://pacgis01.dfo-mpo.gc.ca/FGPPublic/Weir_Enumerations_Arctic_Char_Halokvik_River_Nunavut/DataDictionary_DictionnaireDonnees.pdf Données sur l’environnementCSV https://pacgis01.dfo-mpo.gc.ca/FGPPublic/Weir_Enumerations_Arctic_Char_Halokvik_River_Nunavut/Environmental_data_Donnees_sur_l_environnement.csv

Dénombrements par fascine et méthodes de capture-marquage-recapture pour estimer la taille de la population de l’omble chevalier (Salvelinus alpinus) dans la rivière Halokvik, au Nunavut

Dans tout le nord du Canada, l’omble chevalier (Salvelinus alpinus) revêt une importance culturelle et est essentiel pour maintenir les modes de subsistance et assurer la sécurité alimentaire des Inuits. L’omble chevalier permet aussi d’appuyer les initiatives de développement économique dans de nombreuses collectivités de l’Arctique, notamment par l’établissement de pêches commerciales de l’omble dans les eaux côtières et intérieures. La rivière Halokvik, située près de la collectivité de Cambridge Bay, au Nunavut, fait l’objet d’une pêche commerciale de l’omble chevalier anadrome depuis la fin des années 1960. Toutefois, la gestion durable de cette pêche demeure un défi en raison de l’absence de données biologiques sur l’omble chevalier dans ce réseau, ainsi que des renseignements limités sur l’abondance et la biomasse nécessaires pour atteindre des taux d’exploitation viables. En 2013 et 2014, nous avons eu recours à une fascine habituellement utilisée dans la pêche commerciale pour dénombrer les ombles chevaliers qui effectuaient la montaison dans ce réseau. Nous avons aussi mesuré la longueur des poissons et utilisé des étiquettes à ancrage en T pour marquer un sous-ensemble d’individus qui effectuaient la montaison. Par la suite, nous avons estimé la taille de la population à l’aide des méthodes de capture-marquage-recapture (CMR). Le nombre d’ombles chevaliers varie grandement d’une année à l’autre. En 2013, 1 967 ombles chevaliers ont été dénombrés tandis qu’en 2014, 14 502 ombles chevaliers ont été dénombrés. Nous attribuons cet écart marqué principalement aux différences dans la conception des fascines d’une année à l’autre. De plus, pour les deux années du dénombrement, il n’y a aucun lien important entre la température quotidienne moyenne de l’eau et le nombre d’ombles chevaliers dénombrés par jour. Les estimations de la population d’ombles chevaliers (longueur ≥450 mm) selon les méthodes de capture-marquage-recapture en 2013 et 2014 étaient de 35 546 (intervalle de confiance à 95 %; 30 513-49 254) et 48 377 (intervalle de confiance à 95 %; 37 398-74 601) respectivement. L’intervalle de confiance à 95 % se chevauche pour les deux années, ce qui laisse supposer que les différences interannuelles ne sont peut-être pas aussi importantes que celles indiquées par le dénombrement. Dans le présent document, nous donnons aussi les premières estimations de la taille de la population qui ont été faites à l’aide des méthodes de capture-marquage-recapture pour un stock d’ombles chevaliers dans la région de Cambridge Bay. Dans l’ensemble, les résultats de cette étude permettront de comprendre les possibles fluctuations de la taille de la population dans la région au fil du temps, et éventuellement de fournir des avis sur les taux de durabilité de la pêche de l’omble chevalier dans la rivière Halokvik. En outre, les résultats présentés ici pourront servir à valider les modèles d’évaluation du stock qui sont actuellement étudiés pour estimer la biomasse et l’abondance des stocks commerciaux d’ombles chevaliers dans la région.

Afficher la carte

Ressources

Nom de la ressource Type de ressource Format Langue Liens
Weir Enumerations and Capture-Mark-Recapture Estimates of Population Size for Arctic Char (Salvelinus alpinus) from the Halokvik River, Nunavut Guide PDF anglais Accès
Weir Enumerations and Capture-Mark-Recapture Estimates of Population Size for Arctic Char (Salvelinus alpinus) from the Halokvik River, Nunavut Service Web ESRI REST anglais Accès
Dénombrements par fascine et méthodes de capture-marquage-recapture pour estimer la taille de la population de l’omble chevalier (Salvelinus alpinus) dans la rivière Halokvik, au Nunavut Service Web ESRI REST français Accès
Données biologiques Jeu de données CSV anglais
français
Accès
Paramètres du modèle de capture marquage recapture Jeu de données CSV anglais
français
Accès
Dénombrement quotidien Jeu de données CSV anglais
français
Accès
Dictionnaire de données Guide PDF anglais
français
Accès
Données sur l’environnement Jeu de données CSV anglais
français
Accès

Renseignements géographiques

Élément spatial

Coordonnées

Adresse de courrier électronique: les.n.harris@dfo-mpo.gc.ca

Dossiers similaires