Les données sont des actifs à comptabiliser

Suivre :

  • RSS
  • Citer
Soumis par
Luc Gendron
Étiquettes
Votes :61

Message d'état

Sorry…This form is closed to new submissions.

Mon idée est de considérer les données comme des actifs au même titre qu'une nappe de pétrole.  Il y a quelques centaines d'années, le pétrole était là sous nos pieds et sans valeur.  Maintenant, on se bat pour y avoir accès.

C'est la même chose pour les données "dormantes" sur de multiples serveurs gouvernementaux (à tous les niveaux).  Les promoteurs des "open gov" et "open data" ne semblent pas se préoccuper de ce que Jaron Lanier a souligné comme source de l'effritement de la classe moyenne au niveau mondial et qui a

attiré l'attention de l'assemblée générale des Nations Unies. (https://www.youtube.com/watch?v=XdEuII9cv-U )

Tous les leaders impliqués dans cette consultation nationale devrait lire son livre (Who owns the future?) qui m'a amené à prendre la position suivante :  je suis d'accord à maximiser l'accessibilité des données, mais non à leur gratuité.

Si un développeur d'applications est capable d'extraire des données inertes aujourd'hui (pétrole) et de devenir millionnaire, pourquoi le gouvernement et les citoyens ayant financé leurs collectes ne pourraient pas être rétribués?

Je comprends la difficulté de tracer ces données.  Des chercheurs universitaires devraient se pencher sur le moyen d'y parvenir.  Une piste de réflexion: le protocole d'encryption des cryptomonnaies pourrait inspirer une piste de solution. (http://focus20.org/bitcoin-numeriser-la-confiance)

Voici deux billets que j'ai rédigés et qui vous permettront de mieux comprendre ma position.

http://focus20.org/a-qui-appartient-le-futur

http://aryane.com/2013/11/19/ville-intelligente-vraiment  (Vous pouvez remplacer "ville" par "pays")

À quels serveurs "sirènes" les gouvernements ouverts profiteront-ils? (Il faut lire le livre de Lanier pour comprendre ma question).

Date de modification :