Engagement 8 : Améliorer l'accès aux collections culturelles et patrimoniales

 
Description

Le gouvernement du Canada élargira la collaboration avec ses partenaires provinciaux, territoriaux et municipaux et avec les principaux intervenants afin d'élaborer un Répertoire national des artefacts culturels et patrimoniaux destiné à améliorer l'accès à toutes les collections des musées.

Ministère responsable :

Patrimoine canadien

Adresse de courriel pour les demandes de renseignements :

pch.rcip-chin.pch@canada.ca

Autres intervenants participants :

s.o.

État général :

La plupart des résultats visés se réalisent selon le calendrier.

Résultat escompté

Vous serez en mesure de naviguer, de communiquer, de partager et de réutiliser les données sur les collections d'objets culturelles et patrimoniales des musées canadiens.

Indicateur clé
Indicateur Cible Dernières données réelles (et date de collecte des données)
Nombre de musées qui publient des données 16 musées d'ici juin 2018 Sans objet (avril 2018)
Nombre d'objets de musées en ligne comme des données connexes (données ouvertes 5 étoiles) 1 million d'ici juin 2018 Sans objet (avril 2018)

Remarque : Patrimoine canadien (PCH) a atteint plusieurs autres jalons dans le cadre de ces projets et en prévision de la solution. Les paramètres du projet ont changé depuis la détermination des indicateurs clés et nous envisageons à l'heure actuelle une stratégie de déploiement de 5 ans. Ainsi, Patrimoine canadien ne pourra pas respecter les principaux indicateurs clés.

État

État des jalons du plan pour un gouvernement ouvert (réalisé, important, limité, non commencé)

Réalisé :

  • 8.1 Formuler des autorisations et des normes afin d’orienter la mise en œuvre uniforme de cette approche.
    • La nomenclature pour le catalogage des musées sera lancée à l’été 2018 et sera accessible en ligne. La nomenclature sera disponible sous forme de données ouvertes liées, en 2020.
    • Système de classification des objets fabriqués, la nomenclature est l’outil de catalogage normalisé utilisé par des milliers de musées et d’organisations historiques des États-Unis et du Canada.
    • A élaboré plus de 3 000 valeurs normalisées pour les noms, les types d’objets, les sujets et d’autres termes en 2016.
  • 8.2 Renforcer la capacité de recherche et d’exploration dans les collections des musées.
    • A achevé un projet de démonstration de données connexes intitulé « 150 années d’art canadien » qui démontre le potentiel d’un modèle de données ouvertes connexes (DOC) afin de publier, de relier et d’enrichir plus largement les renseignements sur les collections des musées.
    • En 2016-2017, un deuxième prototype intégrait plus de données provenant de ressources et mécanismes électroniques (p. ex., Nomenclature 4.0) et de nouvelles fonctions de recherche.
    • Patrimoine canadien a renforcé les compétences à l’interne pour appuyer la Stratégie des données ouvertes interreliées.
    • Adoption d’une stratégie d’approvisionnement pour l’élaboration de l’environnement des données ouvertes interreliées et ils ont mis au point un modèle de données pour les données ouvertes interreliées.
  • 8.3 Élargir le réseau des musées qui participent à cette initiative ainsi que les liens vers les ressources externes connexes.
    • En date de décembre 2016, huit musées partenaires se sont joints au projet : l’Art Gallery of Greater Victoria, l’Art Gallery of Nova Scotia, l’Art Gallery of Ontario, le Musée McCord, la Collection McMichael d’art canadien, le Musée des beaux-arts de Montréal, le Musée des beaux-arts de Montréal, le Musée des beaux-arts du Canada et la Vancouver Art Gallery. Certaines données contibuées par ces institutions ont été améliorées avec des liens à des sources de données ouvertes interreliées de partout dans le monde.
    • Préparation de matériel pédagogique et promotionnel pour la collectivité des musées.

Limité :

  • 8.4 Héberger des collections numériques dans le cas des musées qui n’ont pas actuellement de présence numérique.
    • En 2016-2017, Patrimoine canadien a commencé à remanier la base de données d’Artefacts Canada, qui sert de plateforme d’hébergement aux musées qui ne sont pas en mesure d’héberger leurs propres collections.
    • La création de données ouvertes liées étant une façon relativement nouvelle de publier des données par l’entremise du Web, des normes et des outils sont encore en cours d’élaboration. Patrimoine canadien examinera les outils existants pour récolter ou collecter les données des musées, mais compte tenu du travail qui devra être fait en amont pour recueillir les données et fournir un référentiel pour numériser les collections des musées qui ne sont toujours pas présents sur le Web, le Ministère ne sera pas en mesure de progresser sur ce point dans les délais prévus dans le plan.

Remarque : Patrimoine canadien a franchi plusieurs étapes pour respecter cet engagement et trouver une solution, mais le projet a changé depuis le début du plan sur deux ans, et on envisage maintenant d’adopter une stratégie de déploiement échelonnée sur cinq ans. Ils sont l’un des premiers groupes au sein du GC à travailler avec des partenaires externes pour explorer la publication de données ouvertes 5 étoiles, et ils ont dû faire des ajustements au fur et à mesure qu’ils innovent.

Défis
  • En tant que l'un des premiers groupes du gouvernement du Canada qui travaille avec plusieurs partenaires externes pour publier des données comme les données ouvertes 5 étoiles, il s'agit d'un projet pilote qui comporte un certain nombre de défis techniques qui pourraient avoir des répercussions sur notre capacité d'atteindre les cibles. S'il s'agit d'un secteur dans lequel vous possédez de l'expertise, nous aimerions établir des liens avec vous.
  • Nous aimerions accroître le nombre de participants. Avec qui pourrions-nous travailler?

Ajouter un commentaire