Pourquoi est-il important de définir l’« ouverture »?

juillet 30, 2013

Suivre :

  • RSS
  • Citer

Rédigé par Herb Lainchbury (blogueur invité)

Le 18 juin 2013, le gouvernement du Canada a pris des mesures importantes pour renforcer son engagement en matière de données ouvertes au Canada. Parallèlement au lancement de son Portail de données ouvertes de prochaine génération, donnees.gc.ca, le gouvernement a lancé la nouvelle licence du gouvernement ouvert, appelée Licence du gouvernement ouvert – Canada, version 2.0. Cette licence est très conviviale et lisible, et la caractéristique qui me plaît le plus est sa conformité à la définition de savoir libre.

Pourquoi est-ce important?

Lorsqu’un diffuseur publie des données, les rend accessibles et lisibles, puis accorde l’autorisation explicite de les utiliser au moyen d’une licence associée, il peut sembler raisonnable de s’attendre à ce que ce diffuseur ait fait le nécessaire pour rendre ses données accessibles à d’autres utilisateurs. Ce serait le cas si ce diffuseur était le seul diffuseur sur la planète. Les gens auraient ainsi accès aux données et pourraient en prendre connaissance, lire la licence et comprendre si cette dernière accorde l’autorisation dont ils ont besoin dans le cadre de leur projet, puis utiliser (ou non) les données selon leur compréhension de la licence.

Or, comme il existe de nombreux diffuseurs, la démarche ci-dessus se divise en au moins deux grands volets. Tout d’abord, le fait qu’il existe de nombreux diffuseurs signifie qu’il existe de nombreuses licences. Chaque fois qu’ils utilisent des données, les consommateurs doivent lire et comprendre chaque licence de chaque diffuseur dont ils veulent les données : il s’agit d’un processus chronophage qui peut s’avérer ardu et nécessiter l’aide d’un avocat. En outre, ils se trouvent face à un problème encore plus complexe en ce qui a trait à l’interopérabilité. Si un consommateur de données souhaite combiner des données d’au moins deux sources, il doit comprendre s’il est autorisé à le faire et si les licences des données sont compatibles. Les données peuvent-elles être utilisées de façon à former un nouvel ensemble, et, le cas échéant, quelles sont les restrictions à cet égard? Que se passe-t-il si les licences proviennent de différentes régions? Quelles sont les lois qui s’appliquent? Si un consommateur de données doit consulter un avocat pour chacun des projets qu’il entreprend afin de bien comprendre ces questions, les coûts de telles consultations seront trop élevés pour la majorité des gens et la plupart des projets.

Tout cela nous mène à la définition du savoir libre. En 2005, une collectivité d’amateurs de données ouvertes a créé une définition du savoir libre inspirée d’une définition semblable élaborée pour les logiciels ouverts en 1998. Cette définition établit les principes qui définissent l’« ouverture » en ce qui a trait aux données et au contenu. Lorsqu’on sait qu’une licence est conforme à la définition du savoir libre, on élimine du coup la difficulté de comprendre les différentes licences et de savoir si les licences sont interopérables. Afin de veiller à ce que les données voulues puissent être utilisées et qu’elles soient interopérables, un utilisateur n’a qu’à vérifier si la licence est conforme à la définition.

Le seul et unique objectif des données ouvertes consiste à veiller à ce qu’elles soient utilisables et utilisées. La stratégie de données ouvertes d’une organisation devrait donc viser cet objectif, en rendant ses données les plus accessibles possible et en encourageant leur utilisation. Je tiens à féliciter toutes les personnes au sein du gouvernement du Canada qui ont contribué à la réalisation de cette initiative. Je crois que le jeu en vaudra la chandelle.

Herb Lainchbury est associé à Better Outcomes Consulting Inc., membre du Comité consultatif sur le gouvernement ouvert du gouvernement du Canada et membre du Open Definition Advisory Panel.

Les opinions exprimées dans ce blogue ne sont pas nécessairement celles du gouvernement du Canada.

Ajouter un commentaire

Règles de participation

Nous avons hâte de recevoir vos commentaires. Vos idées et vos commentaires sont essentiels au développement du portail du gouvernement ouvert et de l’approche du gouvernement du Canada en matière de gouvernement ouvert.

Même si les commentaires sont modérés, le portail ne censurera aucun commentaire sauf dans les quelques cas précis énoncés ci-dessous. Les comptes des personnes qui ne respectent pas ces règles pourraient être désactivés de façon temporaire ou permanente.

Commentaires et interaction

Notre équipe lira les commentaires et participera aux discussions lorsque ce sera approprié. Vos commentaires et contributions doivent être pertinents et respectueux.

Notre équipe ne s’engagera pas dans les questions partisanes ou politiques et ne répondra pas aux questions qui enfreignent ces modalités.

Notre équipe se réserve le droit de supprimer des commentaires et des contributions, et de bloquer des utilisateurs en fonction des critères ci-dessous :

Les commentaires ou les contributions seront supprimés s'ils :

  • contiennent des renseignements personnels, ou des renseignements protégés ou classifiés du gouvernement du Canada, ou portent atteinte à la propriété intellectuelle ou à un droit de propriété;
  • ne respectent pas les principes de la Charte canadienne des droits et libertés, Loi constitutionnelle de 1982;
  • communiquent des messages racistes, haineux, sexistes, homophobes ou diffamatoires, ou contiennent du matériel obscène ou pornographique ou y font allusion;
  • sont menaçants, violents, intimidants ou harcelants;
  • ne respectent pas les lois fédérales, provinciales ou territoriales du Canada;
  • constituent de l'usurpation d'identité, de la publicité ou un pourriel;
  • encouragent ou incitent toute activité illégale ou criminelle;
  • sont rédigés dans une autre langue que le français ou l'anglais;
  • constituent une violation de cet avis de quelque autre manière que ce soit.

Notre équipe ne peut s’engager à répondre à chaque message ou commentaire qui est publié, mais nous participerons aux conversations lorsque cela est possible. Veuillez prendre note que les réponses seront fournies dans la langue d’origine du commentaire.

Notre équipe répondra aux commentaires dans la langue officielle dans laquelle ils sont affichés. Il se peut que nous répondions dans les deux langues officielles lorsque nous estimons que la réponse présente de l'intérêt pour le grand public.

Commentaires

Soumis par Anonyme le sam 17/08/2013 - 05:59

I fully support the initiative taking place. However, there is nothing in the licence that talks about transparency, accountability and engagement. That is what Open Government is all about. What we have is a simplistic assumption that data and this licence will result in Open Government. In my research, I notice that the Canadian licence is based upon the UK's Open Government's model. At least they mentioned that the Open Government licence is for Public Sector Information. Also, what was Version 1 - it seems it was only a proposal and never in effect.

Soumis par open-ouvert le mer 21/08/2013 - 13:04

The Open Government Licence is one of the two foundational commitments of the Open Government Action Plan, the other being the Open Government Directive. The Directive (to be issued this Fall) will provide guidance to government departments and agencies to maximize the proactive release of Government of Canada information. The Licence will, when fully implemented, give users an unrestricted right to reuse that information. Together, the Directive, Licence and the other 10 commitments from Canada's Open Government Action Plan are designed to help strengthen transparency, openness and accountability in the Government of Canada. Currently, the Licence applies to the content on the data.gc.ca portal (data and information); however, as stated in the Action Plan, the goal is that all federal departments adopt the Licence and eventually remove restrictions on the reuse of published Government of Canada information (data, info, websites, publications). Finally, Version 1.0 of the Licence came into effect when the Open Data Portal originally launched in 2011. It was replaced by Version 2.0 when the next-generation data.gc.ca was launched in June 2013.

Soumis par Anonyme le lun 05/08/2013 - 04:30

I am curious to know why Open Government Licence and not Open Government Data Licence. Open Government is all about transparency, accountability and engagement. Open data is only a component for these principles. Also, Open Government does not need a licence, as it is a philosophy and a movement. Only data needs to be properly licensed. As a result, there is need to properly title the license. If there is a need to talk about Open Government, mention it in a preamble.

Soumis par Anonyme le mar 27/08/2013 - 07:39

Très bon rappel sur l'utilisation des données. En effet il faut que l'utilisation des données soit bien définie afin qu'il n'y ait pas d'abus.

Soumis par open-ouvert le mer 31/07/2013 - 12:39

Herb, nous vous remercions d’avoir rédigé ce blogue et de votre aide dans le domaine de l’interopérabilité en matière de licence.
Date de modification :