Montrer l’importance des données ouvertes pour les pays en développement

le octobre 8 2014

Suivre :

  • RSS
  • Citer

Blogueur invité : Michael Roberts

Nous avons le plaisir d’annoncer le programme de Données ouvertes pour le développement : bourses de recherche 2014, et nous aimerions recevoir vos propositions.

Depuis le lancement du Groupe de travail sur les données ouvertes du Partenariat pour un gouvernement transparent (PGT) en 2013, nous, à la Web Foundation (en anglais seulement), sommes heureux et fiers de servir aux côtés du Canada à titre de coprésidents. Ce groupe de travail travaille d’arrache-pied pour aider les gouvernements à mettre en œuvre leurs engagements en matière de données ouvertes, à élaborer un plus grand nombre de plans d’action ambitieux et à encourager la collaboration entre les organisations de la société civile et les gouvernements du monde entier.

À l’appui de ces objectifs, le Groupe de travail sur les données ouvertes du PGT entreprend une nouvelle initiative de financement appelée Données ouvertes pour le développement (en anglais, Open Data for Development [OD4D]).

Conformément à cette nouvelle initiative, le Groupe de travail offrira un financement total de 200 000 $ au cours de la prochaine année pour appuyer un certain nombre de projets de recherche intensive à court terme portant sur les répercussions techniques et pratiques des données ouvertes. Ces subventions seront administrées par la Web Foundation et   par le Centre de recherches pour le développement international. Au départ, les subventions seront affectées à des projets de recherche qui seront réalisés entre novembre 2014 et mars 2015. Tout groupe ou toute personne dans le monde sont invités à présenter une demande.

Grâce au travail initial et aux activités de promotion de notre groupe de travail, nous avons appris que, de nombreux gouvernements et organisations de la société civile n’ont souvent pas l’information et les outils dont ils ont besoin bien qu’il existe une collectivité active et prospère dans le domaine des données ouvertes à l’échelle internationale. L’initiative Données ouvertes pour le développement nous donne une occasion intéressante d’appuyer les projets qui montreront l’importance des données ouvertes pour les pays en développement et établiront les pratiques exemplaires qui permettront de créer des programmes ambitieux et efficaces liés aux données ouvertes dans les pays du monde entier.

La demande de propositions pour l’initiative OD4D (en anglais seulement) se trouve sur le nouveau site Web du Groupe de travail sur les données ouvertes.  Les propositions devraient montrer comment la recherche servira à approfondir ou éclairer le travail exposé dans le Plan de travail 2014-2015 du Groupe de travail sur les données ouvertes du PGT (en anglais seulement).

Plus particulièrement, les propositions devraient promouvoir les objectifs du Groupe de travail sur les données ouvertes dans chacun des quatre champs  de travail suivants : principes, normes, mesure et renforcement des capacités.

Les propositions de recherche doivent être soumises au moyen du lien ci-dessus au plus tard à minuit (HNE) le vendredi 24 octobre 2014.

Nous espérons qu’un grand nombre d’entre vous montreront leur appui pour les données ouvertes en présentant une demande de financement dans le cadre de l’initiative Données ouvertes pour le développement, ou en transférant ce lien à leurs contacts et réseaux du gouvernement ouvert. Les subventions de l’initiative Données ouvertes pour le développement sont une occasion formidable de responsabiliser les spécialistes, les défenseurs, les organisations de la société civile et les gouvernements qui s’emploient déjà à rendre les données plus ouvertes et plus accessibles aux citoyens du monde.

-- Michael Roberts, Web Foundation

Ajouter un commentaire

Règles de participation

Nous avons hâte de recevoir vos commentaires. Vos idées et vos commentaires sont essentiels au développement du portail du gouvernement ouvert et de l’approche du gouvernement du Canada en matière de gouvernement ouvert.

Même si les commentaires sont modérés, le portail ne censurera aucun commentaire sauf dans les quelques cas précis énoncés ci-dessous. Les comptes des personnes qui ne respectent pas ces règles pourraient être désactivés de façon temporaire ou permanente.

Commentaires et interaction

Notre équipe lira les commentaires et participera aux discussions lorsque ce sera approprié. Vos commentaires et contributions doivent être pertinents et respectueux.

Notre équipe ne s’engagera pas dans les questions partisanes ou politiques et ne répondra pas aux questions qui enfreignent ces modalités.

Notre équipe se réserve le droit de supprimer des commentaires et des contributions, et de bloquer des utilisateurs en fonction des critères ci-dessous :

Les commentaires ou les contributions seront supprimés s'ils :

  • contiennent des renseignements personnels, ou des renseignements protégés ou classifiés du gouvernement du Canada, ou portent atteinte à la propriété intellectuelle ou à un droit de propriété;
  • ne respectent pas les principes de la Charte canadienne des droits et libertés, Loi constitutionnelle de 1982;
  • communiquent des messages racistes, haineux, sexistes, homophobes ou diffamatoires, ou contiennent du matériel obscène ou pornographique ou y font allusion;
  • sont menaçants, violents, intimidants ou harcelants;
  • ne respectent pas les lois fédérales, provinciales ou territoriales du Canada;
  • constituent de l'usurpation d'identité, de la publicité ou un pourriel;
  • encouragent ou incitent toute activité illégale ou criminelle;
  • sont rédigés dans une autre langue que le français ou l'anglais;
  • constituent une violation de cet avis de quelque autre manière que ce soit.

Notre équipe ne peut s’engager à répondre à chaque message ou commentaire qui est publié, mais nous participerons aux conversations lorsque cela est possible. Veuillez prendre note que les réponses seront fournies dans la langue d’origine du commentaire.

Notre équipe répondra aux commentaires dans la langue officielle dans laquelle ils sont affichés. Il se peut que nous répondions dans les deux langues officielles lorsque nous estimons que la réponse présente de l'intérêt pour le grand public.

Date de modification :