L’EDOC 2015 prend fin!

février 23, 2015

Suivre :

  • RSS
  • Citer

L’EDOC 2015 ayant pris fin à 18 h hier, nous avons maintenant l’occasion de nous pencher sur le concours de cette année. Nous avions de grandes aspirations pour l’appathon de cette année, mais ce que nous avons constaté au courant du week-end était tout simplement spectaculaire. Dire que c’était « au-delà de nos espérances » serait sous-estimer nos impressions.

En conclusion, 1 300 participants d’un bout à l’autre du pays y ont pris part. Manifestement, les participants à l’EDOC ont placé la barre haute en 2015. Ils ont pu faire la démonstration de certaines applications hier alors que les équipes en ont fait l’essai. On annoncera les 15 meilleures applications le 6 mars. Ce sera alors l’occasion pour vous de voter pour votre application préférée.  

L’EDOC 2015 s’est avérée un véritable appathon national. Le gouvernement du Canada a appuyé les grands centres et les centres partenaires de partout au Canada, et nous souhaitons partager les expériences vécues dans certains de ces centres.

Toronto

Le centre de Toronto n’a pas perdu un instant. Dès que les thèmes ont été annoncés, les équipes se sont mises à faire du remue-méninges et à effectuer des recherches sur le Portail des données ouvertes du Canada pour trouver des sources d’inspiration. Quelques participants arrivés seuls ont pris le temps de se trouver des partenaires avant de commencer leurs recherches. Nous avons affiché complet, et comptions des initiés aux marathons de programmation, y compris des participants à l’EDOC de l’année dernière. Lors de la deuxième journée, après une nuit de repos sur des fauteuils, des bureaux et des claviers, la salle était remplie de programmeurs aux traits tirés qui travaillaient avec ardeur. 

L’intensité était palpable, de même que le niveau de confiance des équipes envers leurs applications. Les participants de Toronto sont sans aucun doute des adversaires de taille! Bonne chance!

Vancouver

Des participants à l’appathon EDOC 2015 - Vancouver

La collaboration était sans aucun doute à l’honneur à Vancouver. Quelques équipes se sont installées dans de petits bureaux et n’en ont pratiquement pas bougé. D’autres équipes avaient des partenaires à distance. Une équipe s’échangeait souvent des idées, regroupée près d’un téléphone à haut-parleur, tandis qu’une autre communiquait par vidéo continue avec un coéquipier en voyage en Corée. La plupart des équipes étaient par contre réunies au Centre d’innovation de la BC Technology Industry Association qui surplombe le panorama de Vancouver. Le centre bourdonnait d’idées collaboratives, de recherche, de mises à l’essai, d’obstacles et de maîtrise de ces obstacles. Bon nombre des meilleures applications proviendront probablement de Vancouver — les participants étaient futés, enthousiastes et inspirants. De plus, il était agréable de constater que près de la moitié des participants étaient des femmes.

Ottawa

Peu après le début de l’EDOC 2015 vendredi soir, des demandes ont commencé à être envoyées au centre d’expertise d’Ottawa. L’équipe d’experts en données du gouvernement du Canada a reçu des questions portant sur la définition de la jeunesse, la façon d’utiliser ces vecteurs et ces coordonnées et les coûts liés à élever un enfant au Canada. Lorsque la réponse n’était pas évidente, une conversation virtuelle a eu lieu entre plus de 40 experts à l’échelle du pays pour fournir une réponse rapidement. Cette interaction entre les utilisateurs des données et les responsables des données a aidé les participants de l’EDOC à créer leurs applications, tout en donnant des idées intéressantes sur les façons d’améliorer la recherche et la convivialité des données ouvertes au Canada.

Montréal

Des participants à l’appathon EDOC 2015 - Montréal

L’ambiance à Montréal était tout simplement électrisante et débordante de créativité et d’énergie. La maison Notman s’est avérée être l’endroit idéal pour tenir un événement sur la programmation et la conception. Les équipes semblaient mettre l’accent sur les besoins des utilisateurs finaux. Des concepteurs de l’expérience de l’utilisateur participaient aux projets de toutes les équipes pour les aider à atteindre un niveau de maturité dans le cadre de l’élaboration de leur application. Les programmeurs de Montréal verront certainement certaines de leurs applications parmi les 15 meilleures.

 

À l’échelle du Canada, l’EDOC 2015 regorge de récits de créativité et d’innovation. Comme l’a déclaré le ministre Tony Clement, président du Conseil du Trésor et champion des données ouvertes :

«  J’ai été impressionné par le grand talent créatif des participants de cette année. Mes attentes élevées face à l’EDOC 2015 ont été dépassées. Transformer les données du gouvernement du Canada apporte une valeur ajoutée vraiment remarquable. J’ai hâte de rencontrer les gagnants de notre appathon national de l’EDOC 2015 lorsqu’ils seront dévoilés le mois prochain. »

Pour être informé des 15 meilleures applications et des gagnants de l’EDOC 2015, et pour être tenu au courant des prochains événements et développements sur les données ouvertes au Canada, vous pouvez vous inscrire à nos mises à jour par courriel.

Finalement, nous aimerions avoir de vos nouvelles. Vous êtes un participant, un promoteur ou un mentor de l’EDOC 2015? Comment avez-vous trouvé l’Expérience des données ouvertes canadiennes?

L’équipe de ouvert.canada.ca

 

Ajouter un commentaire

Règles de participation

Nous avons hâte de recevoir vos commentaires. Vos idées et vos commentaires sont essentiels au développement du portail du gouvernement ouvert et de l’approche du gouvernement du Canada en matière de gouvernement ouvert.

Même si les commentaires sont modérés, le portail ne censurera aucun commentaire sauf dans les quelques cas précis énoncés ci-dessous. Les comptes des personnes qui ne respectent pas ces règles pourraient être désactivés de façon temporaire ou permanente.

Commentaires et interaction

Notre équipe lira les commentaires et participera aux discussions lorsque ce sera approprié. Vos commentaires et contributions doivent être pertinents et respectueux.

Notre équipe ne s’engagera pas dans les questions partisanes ou politiques et ne répondra pas aux questions qui enfreignent ces modalités.

Notre équipe se réserve le droit de supprimer des commentaires et des contributions, et de bloquer des utilisateurs en fonction des critères ci-dessous :

Les commentaires ou les contributions seront supprimés s'ils :

  • contiennent des renseignements personnels, ou des renseignements protégés ou classifiés du gouvernement du Canada, ou portent atteinte à la propriété intellectuelle ou à un droit de propriété;
  • ne respectent pas les principes de la Charte canadienne des droits et libertés, Loi constitutionnelle de 1982;
  • communiquent des messages racistes, haineux, sexistes, homophobes ou diffamatoires, ou contiennent du matériel obscène ou pornographique ou y font allusion;
  • sont menaçants, violents, intimidants ou harcelants;
  • ne respectent pas les lois fédérales, provinciales ou territoriales du Canada;
  • constituent de l'usurpation d'identité, de la publicité ou un pourriel;
  • encouragent ou incitent toute activité illégale ou criminelle;
  • sont rédigés dans une autre langue que le français ou l'anglais;
  • constituent une violation de cet avis de quelque autre manière que ce soit.

Notre équipe ne peut s’engager à répondre à chaque message ou commentaire qui est publié, mais nous participerons aux conversations lorsque cela est possible. Veuillez prendre note que les réponses seront fournies dans la langue d’origine du commentaire.

Notre équipe répondra aux commentaires dans la langue officielle dans laquelle ils sont affichés. Il se peut que nous répondions dans les deux langues officielles lorsque nous estimons que la réponse présente de l'intérêt pour le grand public.

Date de modification :