Laissons place à la créativité: Les jeunes et l’utilisation des données ouvertes

le août 9 2017

Suivre :

  • RSS
  • Citer

Le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada a eu l’immense privilège d’accueillir la collectivité des « Global Shapers », le jeudi 13 juillet, pour une séance intensive de réflexion sur quatre enjeux auxquels fait face la fonction publique fédérale :

  1. Le gouvernement ouvert et la mobilisation des jeunes.
  2. L’attraction de talent au gouvernement.
  3. Les services publics et le numérique.
  4. L’appui du service public aux compagnies canadiennes qui visent à exporter.

Ces jeunes, provenant de tous les horizons du globe, ont abordé ces différents sujets avec enthousiasme et créativité. Cela a permis,  pour l’équipe du gouvernement ouvert, de bénéficier de leurs idées dans un domaine où nous en sommes encore à essayer de déterminer notre approche: la mobilisation des jeunes.

Le mandat qui avait été donné aux participants consistait à définir les besoins des jeunes quant à l’accessibilité et à l’utilisation des données ouvertes du gouvernement, puis, par la suite, à proposer des solutions innovatrices pour répondre à ces besoins.

Propositions des Global Shapers

Plusieurs pistes de solutions fort intéressantes ont été proposées avec, comme préoccupation sous-jacente, l’engagement de la collectivité, que ce soit à l’étape de la recherche, advenant l’inexistence de  données, ou encore au moment de l’analyse des données, pour faciliter leur interprétation.

Une équipe a notamment suggéré de mettre en relation un individu infructueux dans ses recherches avec une collectivité virtuelle intéressée par la même question. Le portail donnerait ainsi l’opportunité à la collectivité de participer à la construction des connaissances autour des données ouvertes, tout en permettant au gouvernement de saisir quelles sont les préoccupations des Canadiens.

Une autre équipe s’est quant à elle inspirée de la plateforme Reddit pour suggérer l’option d’un forum où les personnes intéressées par les données pourraient discuter de leur interprétation, poser des questions et enrichir l’analyse des données gouvernementales.

Une autre idée soumise et fort pertinente est celle de présenter les données sous la forme de visuels simples et accessibles tout en prévoyant l’accès aux données brutes pour les personnes désirant pousser plus loin leur analyse.

Ces trois idées, orientées vers les besoins de l’utilisateur, semblent très prometteuses pour les futurs développements du gouvernement ouvert, particulièrement en ce qui a trait à l’utilisation des données ouvertes.

Qu’en pensez-vous?

Nous sommes intéressés par votre opinion! Vous pouvez émettre des commentaires sur le tableau de bord, envoyer un courriel aux responsables des engagements et publier des gazouillis au moyen du mot-clic #GouvOuvertCan.


Sarah Bérubé a récemment commencé le programme avancé d’analystes de politiques, son premier placement se déroulant au Secrétariat du Conseil du Trésor, dans l’équipe du gouvernement ouvert.

Date de modification :