La dirigeante principale de l’information du gouvernement du Canada discute du succès de l'EDOC

le mars 27 2014

Suivre :

  • RSS
  • Citer

En ma qualité de dirigeante principale de l’information du gouvernement du Canada, je me dois, entre autres, de discuter de l’évolution des données ouvertes avec les parlementaires. Après ma dernière présentation à la Colline du Parlement, j’ai pu constater à quel point il était remarquable qu’en quelques années seulement, la notion de donner accès aux données du gouvernement pour que le public puisse les réutiliser sans restriction ait obtenu un tel appui dans l’ensemble du gouvernement du Canada et suscité l’intérêt des principaux législateurs de notre pays.

Nos progrès considérables et l’engagement du Canada envers le gouvernement ouvert seront évidents pour tous lors de la grande finale de l’Expérience des données ouvertes canadienne, l’EDOC.

Les projecteurs seront dirigés sur les finalistes de l’EDOC : ils feront devant un comité de sélection la promotion des applications qu’ils ont créées au cours du sprint de codage de 48 heures qui a eu lieu à la fin de février. Tous les intéressés sont très emballés de voir la créativité des concurrents qui ont travaillé avec les jeux de données ouvertes provenant de nombreux ministères et organismes.

Ce genre de résultats n’est que le début de ce que le ministre Clement a imaginé l’été dernier lorsque le gouvernement du Canada a lancé son nouveau Portail de données ouvertes à donnees.gc.ca. Le ministre a exhorté les entrepreneurs canadiens à utiliser la matière première du Portail – il a surnommé les données ouvertes la « ressource naturelle du Canada du XXIe siècle » – pour créer des applications utiles et conviviales.

Grâce à l’EDOC, nous découvrons de nouvelles applications conçues à l’aide des jeux de données du gouvernement fédéral, et, le 28 mars prochain, l’une d’elles remportera le grand prix de 25 000 $ accordé par le commanditaire OpenText. Les données ouvertes ne se limitent pas à la conception d’applications conviviales par des entrepreneurs. Les adeptes des données ouvertes, y compris toutes les équipes qui ont participé à l’EDOC, sont à l’avant-garde d’un immense débouché économique pour le Canada : la création d’une économie axée sur les applications.

Nous ne devons pas oublier que le mouvement du gouvernement ouvert vise à accroître l’ouverture et la responsabilisation, à renforcer la démocratie et à favoriser l’innovation et les perspectives économiques pour tous les Canadiens. Des activités comme l’EDOC nous ont aidés à voir ce qui est possible lorsque la technologie rencontre l’ingéniosité et la motivation. En facilitant l’accès des intervenants, des universitaires, des étudiants et des adeptes de la TI du secteur privé aux données ouvertes du gouvernement, les données ouvertes canadiennes ont déjà commencé à générer des retombées qui dépassent ce que les données étaient destinées à appuyer.    

Joignez-vous à moi pour suivre le mouvement des données ouvertes sur donnees.gc.ca et d’autres sources, et, très bientôt, pour applaudir les équipes gagnantes de l’EDOC. Je suis impatiente de féliciter les lauréats, tous les finalistes, et j’ai aussi hâte aux prochaines activités.

Corinne Charette
Dirigeante principale de l'information du gouvernement du canada

Ajouter un commentaire

Règles de participation

Nous avons hâte de recevoir vos commentaires. Vos idées et vos commentaires sont essentiels au développement du portail du gouvernement ouvert et de l’approche du gouvernement du Canada en matière de gouvernement ouvert.

Même si les commentaires sont modérés, le portail ne censurera aucun commentaire sauf dans les quelques cas précis énoncés ci-dessous. Les comptes des personnes qui ne respectent pas ces règles pourraient être désactivés de façon temporaire ou permanente.

Commentaires et interaction

Notre équipe lira les commentaires et participera aux discussions lorsque ce sera approprié. Vos commentaires et contributions doivent être pertinents et respectueux.

Notre équipe ne s’engagera pas dans les questions partisanes ou politiques et ne répondra pas aux questions qui enfreignent ces modalités.

Notre équipe se réserve le droit de supprimer des commentaires et des contributions, et de bloquer des utilisateurs en fonction des critères ci-dessous :

Les commentaires ou les contributions seront supprimés s'ils :

  • contiennent des renseignements personnels, ou des renseignements protégés ou classifiés du gouvernement du Canada, ou portent atteinte à la propriété intellectuelle ou à un droit de propriété;
  • ne respectent pas les principes de la Charte canadienne des droits et libertés, Loi constitutionnelle de 1982;
  • communiquent des messages racistes, haineux, sexistes, homophobes ou diffamatoires, ou contiennent du matériel obscène ou pornographique ou y font allusion;
  • sont menaçants, violents, intimidants ou harcelants;
  • ne respectent pas les lois fédérales, provinciales ou territoriales du Canada;
  • constituent de l'usurpation d'identité, de la publicité ou un pourriel;
  • encouragent ou incitent toute activité illégale ou criminelle;
  • sont rédigés dans une autre langue que le français ou l'anglais;
  • constituent une violation de cet avis de quelque autre manière que ce soit.

Notre équipe ne peut s’engager à répondre à chaque message ou commentaire qui est publié, mais nous participerons aux conversations lorsque cela est possible. Veuillez prendre note que les réponses seront fournies dans la langue d’origine du commentaire.

Notre équipe répondra aux commentaires dans la langue officielle dans laquelle ils sont affichés. Il se peut que nous répondions dans les deux langues officielles lorsque nous estimons que la réponse présente de l'intérêt pour le grand public.

Date de modification :