Un marathon de programmation encourage les filles à acquérir des connaissances et à faire preuve de détermination « technologique »

Suivre :

14 décembre 2017

Cette semaine, j’ai fait un retour sur les bancs d’école (en tant que conférencier invité), à l’école publique D. Roy Kennedy d’Ottawa, où j’ai adressé la parole à environ 90 filles de la 6e à la 8e année.

C’était à l’occasion de l’un des 90 marathons de programmation Hackergal qui ont eu lieu dans des écoles de villes partout au Canada afin d’éveiller l’intérêt des filles aux possibilités de carrière dans le domaine de la technologie de l’information.

Grâce au langage de programmation Python, ces filles ont eu la possibilité de voir des idées tirées de leur imaginaire s’animer à l’écran sous forme de jeu vidéo. Croyez-moi, on en a parcouru du chemin depuis que je m’amusais avec un Commodore 64 lorsque j’étais à l’école intermédiaire.

Je leur ai dit que si elles développaient leur passion de la programmation, elles pourraient un jour concevoir non seulement des jeux (le jeu où on devait sauver le temps des Fêtes du Grincheux a été l’un de mes préférés du marathon), mais aussi des robots et de la technologie prêt-à-porter. Elles pourraient travailler en médecine, en sports, en commerce – les possibilités sont infinies.

L’évènement était organisé par Hackergal, un organisme sans but lucratif qui initie les filles du cycle intermédiaire au codage en mettant sur pied des marathons et des camps de programmation destinés uniquement aux filles, et aussi en outillant les professeurs et éducateurs afin qu’ils puissent organiser des activités.

Des dirigeants principaux de l’information et des professionnels de la TI des ministères du gouvernement fédéral ont participé à l’évènement Hackergal dans 17 écoles d’Ottawa afin d’enseigner aux filles la base de la programmation et de susciter chez elles un intérêt dans la technologie qui durera toute leur vie.

C’était impressionnant de voir autant de filles si déterminées et intéressées.

Les femmes sont largement sous-représentées dans le domaine de la technologie à l’échelle mondiale. J’espère qu’à l’aide de mesures d’encouragement comme celles-ci, plus de filles et de jeunes femmes gagneront en confiance dans les domaines de la science, de la technologie, du génie et des mathématiques, et qu’elles songeront aux possibilités d’études et de carrière dans ces domaines fascinants et en plein essor. Où que l’on regarde, en affaires comme au gouvernement du Canada du 21e siècle, l’avenir appartient à la technologie de l’information et aux programmes et services numériques. Nous ne pouvons que bénéficier d’une plus grande diversité de gens talentueux possédant les compétences nécessaires pour bâtir cet avenir.

Comme j’ai mentionné à ces filles inspirantes, le monde a besoin de plus de femmes en TI!

Ajouter un commentaire