Mise à jour sur l’élaboration d’une nouvelle Politique sur le numérique

Suivre :

07 novembre 2018

Dans la foulée de l’annonce de la plus récente version des normes relatives au numérique du gouvernement du Canada, j’aimerais faire le point au sujet de nos travaux visant l’élaboration d’une nouvelle Politique sur le numérique qui guidera les ministères et organismes fédéraux, dans le cadre de nos efforts conjoints en vue d’assurer un fonctionnement efficace en tant que gouvernement numérique.

Le « numérique » n’est pas seulement une question de technologie. La Politique sur le numérique permettra d’intégrer la technologie et les données à toutes les étapes des processus d’élaboration des politiques, des programmes et de la prestation des services. Pour ce faire, un ensemble unique de règles et de lignes directrices à l’intention des ministères et des organismes du gouvernement fédéral préciseront comment le gouvernement du Canada gérera la prestation de services, l’information et les données, la technologie et la cybersécurité.

Lorsque j’ai publié mon dernier billet de blogue, nous avons sollicité vos commentaires sur les grandes orientations proposées pour la nouvelle Politique sur le numérique, sur la base de vos idées préliminaires. Je suis très heureux de voir votre enthousiasme ainsi que le volume et la qualité des commentaires que vous avez soumis. Il s’agit d’un processus collaboratif et nous n’en serions pas là sans vous. Merci!

Vos commentaires semblent indiquer que nous sommes sur la bonne voie. Vous avez approuvé (Vous nous avez dit – Rapport récapitulatif) l’orientation que nous avons proposée pour l’élaboration de la Politique sur le numérique et vous nous avez indiqué un certain nombre d’éléments à garder à l’esprit pendant que nous affinons notre réflexion, traduisons les orientations stratégiques en véritables exigences et planifions leur mise en œuvre.

Tout au long de notre collaboration, quelques considérations clés ont surgi :

  • le numérique concerne l’utilisateur, c’est un outil habilitant, et le passage au numérique devrait profiter à tout le monde;
  • le changement de culture et la gestion des changements sont essentiels à la réussite de la Politique sur le numérique;
  • nous devons être conscients des ressources et de la capacité des ministères et organismes;
  • nous devons établir un équilibre qui appuie l’incidence immédiate et permet l’itération, la normalisation et la souplesse, l’ouverture, la protection des renseignements personnels et la sécurité.

Cet automne, nous demanderons l’approbation des sous-ministres quant à ces grandes orientations proposées. Une fois approuvées, nous passerons à la prochaine étape de l’élaboration des politiques : la rédaction technique de la Politique comme telle.

Il reste encore beaucoup de travail et nous avons hâte de poursuivre ce processus avec vous. Restez à l’affût des mises à jour.

N’oubliez pas que nos canaux de rétroaction restent toujours ouverts. Il n’est jamais trop tard pour donner votre avis soit en nous envoyant un courriel ou en créant un compte et en participant à la discussion dans le groupe Digital-Numérique sur GCcollab.


Alex Benay

Dirigeant principal de l’information du gouvernement du Canada

Alex occupe actuellement la fonction de dirigeant principal de l’information du gouvernement du Canada. Avant cette nomination, M. Benay était président et chef de la direction de la Société des musées de sciences et technologies du Canada depuis juillet 2014.

De 2011 à 2014, il a été vice-président des affaires gouvernementales et du développement des affaires à OpenText. Il a joué un rôle de leadership dans l’industrie numérique du Canada, ainsi que dans le cadre des efforts de promotion du virage mondial vers le numérique au sein d’organisations comme le G20, le Secrétariat du Commonwealth et les Jeux olympiques. Avant de rejoindre OpenText, M. Benay a géré diverses équipes et divers programmes à l’Agence canadienne de développement international, à Affaires étrangères et Commerce international Canada, à Ressources naturelles Canada et à Bibliothèque et Archives Canada.

Ajouter un commentaire