Merci de vos commentaires sur le système de paye de prochaine génération

Suivre :

26 septembre 2018

Dans mon dernier billet de blogue en août, « Le système de RH et de paye de la prochaine génération : comment nous comptons faire les choses différemment », j’ai invité les gens à soumettre leurs commentaires sur les fonctionnalités dont un système de prochaine génération devrait être doté, et comment il devrait marcher.

Depuis, l’équipe responsable a reçu d’excellentes suggestions de la part de fonctionnaires, actuels et anciens, ayant une expérience directe de la complexité des politiques concernant la paye, notamment un retraité et ancien formateur en politiques de paye.

Je tiens à remercier tous ceux qui ont fourni leurs idées et points de vue. Votre expérience et vos conseils sont utiles, et je suis très reconnaissant de la rétroaction pertinente et constructive que j’ai reçue. J’ai lu chacun de vos courriels. En ce qui me concerne, il s’agit de mettre les besoins et les expériences des gens au cœur de l’initiative et de les faire participer à tous les stades de la conception et de la mise en œuvre du système.   

Une personne était d’avis que nous devrions garder à l’esprit les leçons tirées de l’expérience de l’Australie, où on a essayé de mettre en place un système de paye comme Phénix qui a connu un grand échec; il faudrait que nous travaillions en étroite collaboration avec ce pays pour voir comment il a pu régler ses problèmes de paye.

Quelqu’un a aussi suggéré que nous corrigions Phénix au lieu de nous en débarrasser et de mettre en œuvre une nouvelle solution parce qu’il est déjà intégré à nos systèmes; de plus, une nouvelle solution coûterait plus cher et serait plutôt un gâchis.

Une autre personne était très contente d’entendre parler de l’approche ouverte et transparente adoptée pour la conception, et de l’appel de commentaires auprès de toutes les parties intéressées, et elle a déclaré que c’était une façon de voir rafraîchissante en matière de résolution de problèmes, qui remet en question les cultures en place et qui ne peut mener qu’à d’importants changements technologiques au gouvernement.

Je suis très heureux que les gens expriment leurs idées et qu’ils demandent aussi s’ils peuvent contribuer à la conception et au développement du système, et cela est encourageant. Ils considèrent cette initiative comme une nouvelle façon de travailler pour un gouvernement et ils veulent y prendre part.

Et ils ont raison! Il s’agit de jouer un rôle dans une forme de gouvernement plus flexible. Il s’agit de travailler dans une culture axée sur l’ouverture, l’innovation et la souplesse – une culture qui nous donne plus de liberté pour expérimenter la technologie et s’éloigner de l’ancienne culture bureaucratique d’aversion aux risques.

Alors, la mise au point du nouveau système de paye n’est pas uniquement des bits et des octets; c’est un changement de culture formidable et une nouvelle façon de travailler que les employés appuient sans réserve.

Veuillez continuer à fournir vos commentaires! Il existe plein de personnes intelligentes, et nous sommes impatients de vous lire en grand nombre.


Alex Benay

Dirigeant principal de l’information, gouvernement du Canada

Alex Benay est le dirigeant principal de l’information du gouvernement du Canada. Avant d’obtenir ce poste, Alex était président et chef de la direction de la Société des musées de sciences et technologies du Canada depuis juillet 2014.

De 2011 à 2014, Alex était vice-président, Affaires gouvernementales et développement des affaires, à OpenText. Il a joué un rôle de chef de file dans l’industrie numérique canadienne et a fait la promotion de la transition vers le numérique à l’échelle mondiale pour divers organismes, dont le G20, le Secrétariat pour les pays du Commonwealth et les Jeux olympiques. Avant son passage à OpenText, Alex a géré bon nombre d’équipes et de programmes à l’Agence canadienne de développement international, à Affaires étrangères et Commerce international Canada ainsi qu’à Ressources naturelles Canada et à Bibliothèque et Archives Canada.

Commentaires de blogs

John (former Compensation Advisor) - 09 octobre 2018

First and foremost, listen to those that process pay. When Phoenix was being developed I worked with PWGSC for six months under KPMG guidance. When a process came up and they did not like the process, they ignored my comments / caution / risks. They simply stared they would get the rules changed. This type of thinking is why they current version of Phoenix is failing.
If those that knew pay were fully consulted and listened to, the outcome might have been different.

Alexandre Leroux - 27 septembre 2018

Has developing the next pay system as open source software been considered? That's really the best way to ensure tax payers money is well spent ; any stakeholder will be able to help improve the system, including outside consultants, internal experts, universities, etc. Thanks -- Alex

Guy Levert - 26 septembre 2018

Failures with large systems design and development abound. Think about the Obama care healthcare.gov. They failed catastrophically, got back on their feet and fixed it. UK had its failures too, so did Australia, etc... All of them adopted an open, agile, iterative, teams of experts, open source, AI, cloud-based, new staffing regime, etc,... And they fixed or are fixing the issues.

Ajouter un commentaire