Le Canada participe à l’échange de connaissances entre pairs

Suivre :

07 mars 2018

Le Canada s’est récemment fait remarquer en tant que chef de file mondial en matière de transparence, de participation et de responsabilisation. Le Bureau du Conseil privé (BCP) et le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada (SCT) partagent un engagement visant à favoriser le dialogue ouvert et l’élaboration de politiques ouvertes. C’est dans ce contexte qu’on m’a demandé de participer à un échange de connaissances entre pairs sur « l’utilisation d’un gouvernement ouvert pour bâtir la confiance » (en Anglais seulement).

Des recherches récentes publiées par l’OCDE (en Anglais seulement) établissent un lien entre l’ouverture et une confiance accrue dans le gouvernement, ce qui accroît la légitimité et la conformité. Cependant, les recherches sur l’opinion publique indiquent que la confiance envers le gouvernement au Canada est inférieure à 50 %. Une plus grande ouverture peut-elle accroître la confiance? C’était la question qui nous préoccupait au tout début de la séance de travail de deux jours.

Les organisateurs ont invité un membre de la société civile et un fonctionnaire de chaque pays, qui participent tous au Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO). À ce titre, l’événement avait une dynamique intéressante qui transcendait les secteurs et les frontières. Nous ne pouvions nous appuyer sur d’autres abréviations ou acronymes d’experts que celui que nous connaissions tous : PGO.

J’ai pris conscience qu’il s’agit d’une caractéristique très particulière du PGO; celui-ci facilite activement les conversations entre les gens qui travaillent dans la société civile, le milieu universitaire, la technologie civique et le gouvernement afin que des mesures concrètes soient prises pour rendre le gouvernement plus accessible. Ces relations sont essentielles au succès de notre démocratie, alors pourquoi est-il si difficile de mobiliser des gens qui travaillent dans d’autres secteurs?

Le Canada sur la scène mondiale

L’objectif de mon équipe est de permettre aux fonctionnaires de dialoguer de façon significative avec les citoyens et les intervenants afin de contribuer au processus d’élaboration des politiques. Nous y arrivons principalement en fournissant des conseils, mais plus activement en éliminant les obstacles et en créant des mesures de soutien pour assurer un processus harmonieux. Au cours de l’échange entre pairs, on m’a demandé d’expliquer la façon dont le gouvernement du Canada mesure la participation des citoyens et des intervenants, et le lien avec la confiance.

Les données provenant de diverses sources suggèrent un lien entre la confiance et le dialogue avec le gouvernement, en particulier, et la possibilité de contribuer à la prise de décisions. Comme première étape pour harmoniser les processus de consultation avec les attentes des citoyens, nous avons publié les principes pour la mobilisation du public (transparence, pertinence, inclusivité, responsabilisation et adaptation). Ces principes seront mesurés et des données seront tirées d’études de cas.

Pour contextualiser la mesure des consultations particulières, les indicateurs suivants ont été établis au moyen d’un sondage représentatif auprès des Canadiens dirigé par EKOS :

  • Connaissance des possibilités de participation (37 % en 2017).
  • Sentiment d’avoir la possibilité de participer (8 % en 2007, 10 % en 2017).
  • Taux de participation aux consultations dirigées par le gouvernement (22 % en 2007, 34 % en 2017).
  • Satisfaction à l’égard des consultations de la part des participants (18 % en 2007, 37 % en 2017).
  • Sensibilité du gouvernement à l’égard des préoccupations des Canadiens (30 % en 2007, 36 % en 2017).
  • Confiance dans le gouvernement pour que celui-ci prenne les mesures qui s’imposent (27 % en 2007; 41 % ont répondu presque toujours ou la plupart du temps en 2017).

Le BCP s’entretient actuellement avec les ministères au sujet de leurs consultations afin de documenter les études de cas. L’analyse des données et des tendances servira à élaborer des lignes directrices sur la participation efficace du public qui s’appuient sur des données probantes dans le contexte du gouvernement fédéral canadien. Si vous souhaitez aider à mesurer l’incidence du travail dans tous les secteurs pour élaborer des options de politique qui entraîneront des résultats pour les Canadiens, veuillez communiquer avec le Groupe des consultations et de l’engagement publics du BCP à consultation@pco-bcp.gc.ca.


Laura Wesley

Laura Wesley

Directice exécutive, consultations et  mobilisation du public, Bureau du Conseil Privé, Gouvernement du Canada

Laura a la réputation d’ébranler le statu quo pour obtenir des résultats. Ses connaissances et son intérêt pour les changements apportés aux systèmes, pour la conception des services et la motivation humaine sont des aspects qui doivent guider notre examen des nouvelles façons de collaborer. Après plus de dix ans d’expérience à la fonction publique fédérale pendant, elle en est venue à la conclusion que le fait de transcender les frontières – secteurs, disciplines et organisations – dans son travail donne de meilleurs résultats pour tous. En guidant les personnes et les équipes, Laura fait preuve d’un engagement indéfectible dans le soutien qu’elle apporte aux gens pour les aider en période de changement.

Ajouter un commentaire