La mobilisation fondée sur des principes mène-t-elle à une plus grande confiance?

juin 12, 2018

Suivre :

  • RSS
  • Citer

Nous avons récemment publié les Principes pour la mobilisation du public pour le gouvernement du Canada. Cela faisait partie de l’engagement de notre gouvernement ouvert à permettre le dialogue ouvert et l’élaboration de politiques ouverte. Comme l’a écrit Thom, nous avons été ravis de voir autant de gens nous aider tout au long du processus. Cette publication décrit ce que nous avons l’intention de faire de ces principes, et en quoi ils nous aident à nous orienter vers une approche plus participative en matière de gouvernance.

Indicateurs de base

Selon notre hypothèse, l’augmentation de la participation entraîne une augmentation de la confiance envers le gouvernement. Nous avons établi comme base de référence les indicateurs suivants&160;:

  • connaissance des possibilités de participation (37&160;% en 2017);
  • sentiment d’avoir la possibilité de participer (8&160;% en 2007, 10&160;% en 2017);
  • taux de participation aux consultations dirigées par le gouvernement (22&160;% en 2007, 34&160;% en 2017);
  • satisfaction à l’égard des consultations de la part des participants (18&160;% en 2007, 37&160;% en 2017);
  • sensibilité du gouvernement à l’égard des préoccupations des Canadiens (30&160;% en 2007, 36&160;% en 2017);
  • confiance dans le gouvernement pour que celui-ci prenne les mesures qui s’imposent (27&160;% en 2007; 41&160;% ont répondu presque toujours ou la plupart du temps en 2017).

Quelles étapes séparent l’engagement et la confiance?

Selon l'étude de Rethinking Citizen Engagement, la première étape de tout engagement significatif est de s'assurer que les gens disposent des renseignements dont ils ont besoin pour avoir le sentiment d'apporter une contribution importante. On indique également que les gens sont plus susceptibles de participer si leurs commentaires aident à façonner les décisions. On est d'accord pour dire que le gouvernement devrait tenir de vastes consultations pour obtenir un éventail de points de vue.

Selon les données recueillies dans le cadre de l'étude, nous avons décrit le processus de participation significative de la façon suivante :

  • Les gens sont conscients de leur possibilité de participer.
  • Les gens disposent des renseignements nécessaires pour participer.
  • Les gens ont le sentiment que leur opinion a été entendue.
  • Les gens sont d'avis que leurs commentaires serviront à formuler les décisions du gouvernement
  • Les gens découvrent le point de vue d'autres personnes et ont l'occasion d'échanger sur les mesures de compensation.
  • L'élaboration des options en collaboration avec un groupe de personnes plus diversifié engendre l'établissement de meilleures politiques.
  • La confiance des gens augmente s'ils voient que leur gouvernement reflète la population qu'il dessert.

La première ébauche de notre modèle logique ressemble donc à ceci :

modèle logique
modèle logique - Version textuelle

Modèle logique : Ce que nous mesurons

Comprendre les catalyseurs d'un engagement significatif.

Activités

  • Élaborer des principes, pratiques et méthodes.
  • Renforcer les capacités/Être une organisation d'apprentissage.
  • Améliorer la sensibilisation du public, la connaissance, la participation et la portée.

Réalisations

  • Avoir un siège à la table/se sentir écouté(e).
  • Intelligence, compréhension partagée entre les participants.
  • Influencer la politique, les programmes, les services.

Résultats

  • Assentiment de la part du public.
  • De meilleurs résultats politiques qui profitent à un plus grand nombre de personnes
  • Confiance accrue envers le gouvernement.

Ce cadre nous permet de mesurer notre rendement en fonction des données de référence, alors que nous tentons de nous améliorer.

Nous aimerions entendre votre avis. Est-ce que nous évaluons les bons éléments? Le modèle logique est-il adéquat? Publiez vos commentaires ici ou aidez-nous à élaborer notre cadre de mesure sur GCcollab.


Laura Wesley

Laura Wesley

Directice exécutive, consultations et  mobilisation du public, Bureau du Conseil Privé, Gouvernement du Canada

Laura a la réputation d'ébranler le statu quo pour obtenir des résultats. Ses connaissances et son intérêt pour les changements apportés aux systèmes, pour la conception des services et la motivation humaine sont des aspects qui doivent guider notre examen des nouvelles façons de collaborer. Après plus de dix ans d'expérience à la fonction publique fédérale pendant, elle en est venue à la conclusion que le fait de transcender les frontières – secteurs, disciplines et organisations – dans son travail donne de meilleurs résultats pour tous. En guidant les personnes et les équipes, Laura fait preuve d'un engagement indéfectible dans le soutien qu'elle apporte aux gens pour les aider en période de changement.

Ajouter un commentaire

Règles de participation

Nous avons hâte de recevoir vos commentaires. Vos idées et vos commentaires sont essentiels au développement du portail du gouvernement ouvert et de l’approche du gouvernement du Canada en matière de gouvernement ouvert.

Même si les commentaires sont modérés, le portail ne censurera aucun commentaire sauf dans les quelques cas précis énoncés ci-dessous. Les comptes des personnes qui ne respectent pas ces règles pourraient être désactivés de façon temporaire ou permanente.

Commentaires et interaction

Notre équipe lira les commentaires et participera aux discussions lorsque ce sera approprié. Vos commentaires et contributions doivent être pertinents et respectueux.

Notre équipe ne s’engagera pas dans les questions partisanes ou politiques et ne répondra pas aux questions qui enfreignent ces modalités.

Notre équipe se réserve le droit de supprimer des commentaires et des contributions, et de bloquer des utilisateurs en fonction des critères ci-dessous :

Les commentaires ou les contributions seront supprimés s'ils :

  • contiennent des renseignements personnels, ou des renseignements protégés ou classifiés du gouvernement du Canada, ou portent atteinte à la propriété intellectuelle ou à un droit de propriété;
  • ne respectent pas les principes de la Charte canadienne des droits et libertés, Loi constitutionnelle de 1982;
  • communiquent des messages racistes, haineux, sexistes, homophobes ou diffamatoires, ou contiennent du matériel obscène ou pornographique ou y font allusion;
  • sont menaçants, violents, intimidants ou harcelants;
  • ne respectent pas les lois fédérales, provinciales ou territoriales du Canada;
  • constituent de l'usurpation d'identité, de la publicité ou un pourriel;
  • encouragent ou incitent toute activité illégale ou criminelle;
  • sont rédigés dans une autre langue que le français ou l'anglais;
  • constituent une violation de cet avis de quelque autre manière que ce soit.

Notre équipe ne peut s’engager à répondre à chaque message ou commentaire qui est publié, mais nous participerons aux conversations lorsque cela est possible. Veuillez prendre note que les réponses seront fournies dans la langue d’origine du commentaire.

Notre équipe répondra aux commentaires dans la langue officielle dans laquelle ils sont affichés. Il se peut que nous répondions dans les deux langues officielles lorsque nous estimons que la réponse présente de l'intérêt pour le grand public.

Commentaires

Soumis par Geoff Wilson le ven 15/06/2018 - 17:03

Thanks for sharing this research. It is valuable for public engagement practitioners to have access to this kind of research because it enhances the credibility of our work. As a practitioner for the past decade, I am convinced by my experience that real engagement builds trust. However, hard evidence from research and ongoing engagement evaluation is is what we need if we are going to shift the sceptical mindset of both the elected and non-elected decision-makers in the public sector who seem to be threatened by the prospect of engaging citizens in policy and decision making. In my work in health care I use the PPEET (Patient and Public Engagement Evaluation Tool). This was developed by Dr. Julia Abelson (McMaster) from a 3-year, CIHR-funded project that I was involved in as a practitioner. Though health care focused, the tool can easily be applied to almost any other sector. I look forward to following this work with great interest! Thank you!

Soumis par Doris Fortin le mar 12/06/2018 - 14:47

Great piece Laura - exciting times for all of us who support engagement of Canadians. I am wondering if you have given thought to how to foster the belief by Canadians that their input shape Government decisions and policies? How do we collectively inspire - and live up to - this belief? How do we support a feedback loop to show that input has shaped Goverment decisions and policies?

Soumis par Laura Wesley le sam 16/06/2018 - 21:07

Great question Doris! Yes these are really exciting times to bring the public into closer contact with the design of programs, policies and services. How can we demonstrate we are listening? Closing the feedback loop early and often is key. Whenever possible, create the conditions for conversations between and among stakeholders. Publish summaries of meetings; comments as open data (example: https://open.canada.ca/data/en/dataset/5e9433bf-2334-463a-bd48-03ba53a7051c); and reports about what was heard. As a channel into decision making, rather than as the decision-makers, an important role public servants play is ensuring people can participate if and where they choose - that the process, language and channels are easy to use to as wide an audience as possible. To demonstrate that input is shaping our analysis and options, we need to design transparent processes from the get-go. That can start with sharing information and data that we have and are using to understand the issue. It continues with an invitation to hear from a variety of perspectives, that is clear about how their feedback will be used, what's in/out of scope, what are the expected timelines, how can people track this issue moving forward. The more a shared understanding of the issue can be cultivated, the more useful the inputs from others might be. We must present feedback in a way that is fair and non-partisan, and use tools like GBA+ that help reduce personal bias. We must seek out perspectives unlike our own, consider who is not at the table, and going the extra mile to make it possible for under-represented groups or affected individuals to participate. I also encourage public servants to zoom out and consider all the different ways that people can participate beyond the discovery, options and analysis stage into the parliamentary process - for example, when it gets to the House and into Committees (http://www.parl.ca/LegisInfo/BillDetails.aspx?Language=en&Mode=1&billId=9057418). A well-designed consultation is iterative; new information (from feedback and other channels) is interlaced into the process - and product - in order to develop laws, policies, programs and services that are reflective of the people the government represents.
Date de modification :