Faire la lumière sur les normes du gouvernement du Canada sur les API

Suivre :

07 février 2019

Dans la foulée de l’engagement que nous avons pris à l’égard du programme numérique du Canada, c’est avec beaucoup de fierté que nous vous présentons les toutes premières Normes du gouvernement du Canada sur les API. Les interfaces de programmation d’applications (API) permettent aux systèmes de communiquer et d’échanger de l’information entre eux. Elles sont la pierre angulaire du gouvernement numérique. Le Secrétariat du Conseil du Trésor (SCT) du Canada a publié ces normes afin d’offrir le meilleur soutien possible aux ministères et aux organismes dans le développement des API. Les normes sur les API vont changer la donne.

En quoi consistent les API?

La prestation de services nécessite habituellement que les humains établissent des liens et communiquent entre eux. Si le gouvernement du Canada veut offrir de meilleurs services numériques aux citoyens en cette ère numérique, il doit également leur fournir des applications pour qu’ils soient en mesure de communiquer. Cela dit, comment devons-nous nous y prendre pour réaliser ce changement? La réponse réside dans les interfaces de programmation d’applications (API).

Les API sont essentielles à un écosystème numérique moderne. Elles permettent aux systèmes d’échanger de l’information entre eux sans problème et en temps réel. De plus, elles permettront au gouvernement du Canada de rationaliser la prestation des services aux particuliers et aux entreprises, en plus de lui permettre de communiquer plus rapidement avec les autres autorités canadiennes, les entreprises du secteur privé et les organisations internationales.

Pourquoi avoir recours aux API?

Le recours à des API pour fournir les services et les données du gouvernement du Canada favorise la réutilisation des données ainsi que l’échange de celles-ci au sein du gouvernement du Canada et avec les Canadiens. Cela favorise également une économie numérique où le secteur privé peut mieux intégrer ses services en complémentarité avec le gouvernement. Par exemple, Santé Canada a produit une API de données ouvertes pour les rappels provenant du gouvernement fédéral, y compris les aliments, les appareils médicaux, les produits de consommation et les véhicules. Grâce à cette API, il est possible de transmettre l’information sur les rappels à l’aide d’un certain nombre de canaux plus accessibles aux citoyens. Imaginez un monde où les rappels de véhicule sont transmis directement à l’application Android Auto ou Apple CarPlay de votre véhicule et les rappels d’aliment, à des appareils chez vous, par exemple vos appareils ménagers intelligents, Google Home Hub ou Amazon Echo. Tout cela est possible au moyen d’API.

Travailler ensemble

Ces normes sur les API ont été élaborées grâce à divers partenariats et consultations au sein et à l’extérieur du gouvernement du Canada. Nous avons tout d’abord examiné les normes techniques et concernant les données des API du Royaume-Uni (en anglais) et les normes et les lignes directrices relatives aux API de la Nouvelle-Zélande (en anglais). Nous avons collaboré avec des experts de plusieurs ministères et organismes fédéraux, et avec les gouvernements provinciaux, territoriaux et municipaux canadiens. Ensemble, nous avons défini une approche solide pour développer des API, et à mesure que la technologie et les normes changeront, nous mettrons à jour notre documentation.

Comment s’adapte le gouvernement?

Afin d’assurer la cohérence et favoriser les processus numériques intégrés à l’échelle des ministères et organismes du gouvernement du Canada, le SCT a mis à jour la Directive sur la gestion des technologies de l’information en y ajoutant une section sur l’interopérabilité à l’annexe C - Procédures obligatoires pour l’évaluation de l’architecture intégrée et l’annexe D : Procédures obligatoires pour les interfaces de programmation d’applications qui sont entrées en vigueur le 1er décembre 2018. Tout nouveau processus visant le développement d’API doit respecter cette directive à l’avenir. En bref, nous souhaitons développer des API sécurisées qui sont conformes aux normes numériques du gouvernement du Canada et qui s’harmonisent avec les pratiques exemplaires de l’industrie, tout en protégeant les renseignements personnels.

Ces normes font partie intégrante de notre stratégie d’échange numérique. Nous vous invitons à créer un compte et à vous joindre à la discussion sur GCcollab.

Si vous avez des questions ou souhaitez partager vos idées, communiquez avec nous par courriel à Open-ouvert@tbs-sct.gc.ca ou au moyen de la boîte de commentaires ci-dessous.


Marc Brouillard dirige la politique, la stratégie et les fonctions de surveillance du gouvernement du Canada en matière de technologie de l’information. Il a eu une longue carrière fructueuse à titre de cadre supérieur dans les secteurs public et privé dans le domaine de la gestion de l’information et de la technologie de l’information. Avant d’occuper le poste de dirigeant principal de la technologie (DPT) du gouvernement du Canada, Marc assumait les fonctions de dirigeant principal adjoint de la technologie et de DPT intérimaire au SCT. Avant de travailler au gouvernement du Canada, Marc était vice-président du développement des affaires au sein d’une entreprise en démarrage locale œuvrant dans le domaine des services de commerce électronique. Avant ce poste, il a travaillé 13 ans à MONTAGE IT Services, une division de MTS/Allstream, où il a occupé plusieurs postes en tant qu’expert-conseil en technologie et dans le domaine du développement des affaires.

Ajouter un commentaire