Ensemble, vers la progression du gouvernement numérique

Suivre :

15 février 2019

La prise de décisions fondée sur des données probantes et le gouvernement numérique vont de pair. Lorsque j'étais médecin, et lorsque j'assumais les fonctions de ministre de la Santé et de ministre des Services aux Autochtones, j'ai pu constater à quel point les organisations dotées de la technologie numérique étaient les mieux placées pour prendre des décisions éclairées et aider ceux qui en ont le plus besoin.

C'est pourquoi je suis si enthousiaste d'être le deuxième ministre du Gouvernement numérique de l'histoire du Canada.

Il se passe tellement de choses actuellement dans l'espace numérique au sein des organisations fédérales. Dans mon nouveau rôle, j'ai la chance de voir de mes propres yeux l'énergie, les idées et l'enthousiasme qui animent la présente transformation. De plus, je constate les progrès accomplis en vue d'apporter des changements positifs aux Canadiens et aux Canadiennes et d'explorer tout ce que les nouvelles technologies et les nouvelles approches nous permettent de faire. Nous sommes en train d'assister à l'émergence d'une culture durable d'expérimentation et d'innovation, ainsi qu'à un engagement à transformer le travail du gouvernement.

Ce changement est vital et, franchement, stimulant.

Le gouvernement joue un rôle essentiel dans la vie des Canadiens et des Canadiennes. Les attentes quant à la façon dont nous jouons ce rôle et quant à la valeur que nous pouvons apporter dans leurs quotidiens sont en train de changer. Les gens s'attendent à ce que les programmes et les services soient offerts de façon efficiente et efficace. Il est gratifiant, dans mon nouveau rôle de ministre du Gouvernement numérique, de voir tout le travail important qui se fait dans les coulisses alors que le gouvernement se prépare à suivre l'arc de la technologie qui va en s'accélérant.

Notre travail consiste à écouter les Canadiens et les Canadiennes et à répondre à leurs besoins.

Chaque jour, je vois des gens qui travaillent fort pour aller de plus en plus loin dans l'art du possible, et leurs efforts développent un état d'esprit créatif et dynamique au sein du gouvernement.

Notre travail d'exploration des options pour un système de ressources humaines et de paye de la prochaine génération avance à un rythme très soutenu. De la même façon, notre approche établit une nouvelle norme pour l'élaboration de projets agiles à l'ère numérique.

Sur un autre front, nous examinons ce que l'intelligence artificielle peut rendre possible; ainsi, nous nous demandons comment nous pouvons utiliser ces outils pour offrir de meilleurs services de façon responsable et éthique. Nous mobilisons également les innovateurs en intelligence artificielle pour qu'ils appuient le travail au sein du gouvernement, tout en veillant à faire preuve de leadership et en mobilisant les intervenants en cours de route.

Bien qu'il soit fascinant de construire notre savoir-faire aux côtés des technologies numériques, nous accomplissons nos tâches fondamentales – les éléments palpables – en appliquant la même mentalité. Nous avons créé de nouvelles normes numériques fondées sur les besoins des utilisateurs afin d'améliorer d'importants services d'information comme Canada.ca, ce qui aide les Canadiens à trouver plus rapidement et plus facilement les services gouvernementaux dont ils ont besoin.

Par l'entremise du Service numérique canadien, nous travaillons avec des partenaires comme Anciens Combattants Canada pour aider les anciens combattants et leurs familles à trouver plus facilement les prestations et les services gouvernementaux dont ils ont besoin, et avec l'Agence du revenu du Canada pour aider les Canadiens à faible revenu à demander les prestations fiscales auxquelles ils ont droit.

Notre savoir-faire numérique ne cesse de s'améliorer.

Les compétences et les principes qui sous-tendent ces efforts, tout comme d'autres efforts, doivent faire partie du tissu de la fonction publique. C'est là une question d'apprentissage constant.

D'excellents travaux sont déjà en cours, par exemple le récent lancement de l'Académie numérique du Canada par l'École de la fonction publique du Canada, qui vise à soutenir et à accroître les talents et les contributions numériques de tous les fonctionnaires. L'apprentissage et le perfectionnement continus sont des éléments qui revêtent une grande importance à nos yeux, car nous ne voulons pas perdre contact avec les citoyens et les citoyennes que nous servons. Nous nous assurons donc de bien former notre main-d'œuvre.

Nous avons choisi comme approche un gouvernement ouvert accéléré.

Le gouvernement numérique va de pair avec le gouvernement ouvert. Un meilleur gouvernement numérique et un meilleur gouvernement ouvert peuvent s'appuyer mutuellement, et devraient le faire. En faisant en sorte que le gouvernement soit plus ouvert et plus responsable envers les Canadiens et les Canadiennes, nous les aidons à se joindre à nos processus décisionnels en adoptant des façons nouvelles et passionnantes. Pour ceux qui, au sein du gouvernement, sont responsables de politiques et de programmes, cela favorise le partage de données probantes, la recherche et la prise de décisions – en toute transparence – alors que nous travaillons à améliorer la vie au pays et à l'étranger.

En mai prochain, à Ottawa, le Canada aura l'occasion de coprésider et d'accueillir des dirigeants du gouvernement ouvert. Nous accueillerons près de 80 pays dans le cadre du Sommet mondial du Partenariat pour un gouvernement ouvert.

D'ici le lancement de ce Sommet, nous continuerons de prendre des mesures responsables pour faire progresser le gouvernement numérique dans l'ensemble de la fonction publique fédérale. Améliorons la vie des gens en écoutant les Canadiens et les Canadiennes  et en apprenant d'eux, de même qu'en collaborant avec les partenaires de l'industrie et du gouvernement. Poursuivons les conversations sur le #GCnumérique et sur nos derniers projets afin de découvrir ce que nous pouvons faire de plus pour les citoyens et les citoyennes.

 


Jane Philpott
L'honorable Jane Philpott
Présidente du Conseil du Trésor et ministre du Gouvernement numérique

L'honorable Jane Philpott a été élue la première fois en octobre 2015, en tant que députée de Markham—Stouffville.

Il y a plus de 30 ans, la ministre Philpott est devenue médecin pour améliorer la vie des gens. Elle a fait le saut en politique afin de bâtir une société plus saine. Pour elle, le siège à la Chambre des communes n'est pas l'objectif en soi, mais plutôt un véhicule pour améliorer sa communauté et son pays.

Ajouter un commentaire