7 réalisations du gouvernement numérique au Canada en 2018

Suivre :

07 novembre 2018

En cette ère numérique, remplie de perturbations, les changements s’opèrent à un rythme rapide. Alors, que se passe-t-il lorsqu’on marie la perturbation numérique et le gouvernement, une institution qui, de par sa conception, gère ses nombreux services de façon délibérée et prudente?

Dans le passé, ça n’a pas toujours été un mariage heureux. Cependant, au cours de la dernière année, le gouvernement numérique a fait beaucoup de progrès pour répondre à la fois aux impératifs en matière d’agilité et de stabilité. Si vous avez suivi les conversations au moyen des mots-clics #GCnumérique ou #gouvertCan, vous avez été témoin d’une partie de notre aventure. Comme l’année 2018 tire à sa fin, nous souhaitons prendre le temps de souligner certaines des mesures que notre gouvernement a prises dans l’espace numérique pour mieux servir les Canadiens.

1. La communication de la vision en matière de gouvernement numérique

Le gouvernement numérique, c’est une idée toute simple : les nouvelles technologies offrent l’occasion aux gouvernements d’offrir de meilleurs services aux Canadiens. Notre vision continue d’évoluer et elle se résume actuellement ainsi :

  1. Accorder la priorité aux besoins des Canadiens en tant que gouvernement axé sur la prestation de services
  2. Continuer d’être un gouvernement ouvert, collaboratif et accessible
  3. Être un gouvernement numérique d’abord et habileté sur le plan numérique

2. La nomination d’un ministre du Gouvernement numérique

Le premier ministre nous a aidés à bonifier nos efforts en matière de gouvernement numérique. C’est un honneur pour moi d’assumer les nouvelles responsabilités de ministre du Gouvernement numérique et de m’être fait confier le mandat de transformer les services numériques afin qu’ils soient conçus pour les citoyens et non pour le gouvernement.

3. Le Canada est devenu une nation chef de file de l’ère numérique

C’est un grand honneur pour le Canada.

En 2018, l’Estonie, Israël, la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud et le Royaume-Uni ont accueilli le Canada au sein du groupe numérique 7 (D7). Pourquoi? Parce que le Canada a obtenu d’excellents résultats jusqu’à présent en tant que leader dans le domaine du gouvernement numérique, y compris dans la conception de services gouvernementaux adaptés aux besoins des citoyens et dans l’échange de pratiques et de solutions gouvernementales ouvertes. Consultez la charte du D7 que nous avons signée (en anglais seulement) et vous comprendrez pourquoi nous sommes ravis de continuer à tracer la voie dans ce domaine.

4. L’établissement de normes pour assurer le fonctionnement du gouvernement numérique

Nous avons élaboré les Normes numériques du gouvernement du Canada, qui présentent 10 nouvelles façons de travailler pour faire du gouvernement numérique un succès, notamment, travailler ouvertement par défaut, intégrer l’accessibilité dès le départ et collaborer largement.

Et en mettant sur pied une Académie du numérique à la fonction publique, une première au Canada, nous permettons à nos employés d’obtenir les compétences de pointe dont ils ont besoin pour offrir les services gouvernementaux numériques auxquels les Canadiens s’attendent.

5. L’utilisation responsable de l’intelligence artificielle

Le Canada est un chef de file mondial dans le domaine du développement des technologies de l’IA, et il y a des signes avant-coureurs indiquant qu’on pourrait se servir de telles technologies de façon responsable pour améliorer certains services gouvernementaux numériques. Mais lesquels? Comment s’y prendre? Quand devrait-on commencer?

La mise en place de meilleurs services gouvernementaux pour les Canadiens au moyen de l’IA soulève d’importantes questions. Nous avons fait des recherches et mis en place des principes fondés sur les besoins des personnes pour nous assurer que ces technologies sont utilisées de façon responsable, lorsqu’il est sensé d’y avoir recours. Fidèles aux fondements du gouvernement numérique, nous discuterons de l’avenir de l’intelligence artificielle au moyen des mots-clics #GCnumérique et #GCIA.

6. Un grand succès du Service numérique canadien : le service de demande de rendez-vous à la citoyenneté

Le Service numérique canadien (SNC) a été lancé en 2017 afin d’aider le gouvernement à offrir des services numériques simples et conviviaux. Depuis, le SNC a entrepris de nombreux projets. L’un des plus importants à ce jour porte sur le processus de report d’un examen de citoyenneté.

Ce service en ligne souple et axé sur l’utilisateur aide les nouveaux Canadiens à franchir cette étape vers la citoyenneté à part entière et leur donne les meilleures chances possible de réussir. En prime, il réduit la charge administrative des employés!

7. L’élaboration d’une politique sur le numérique pour le gouvernement du Canada

Le paysage numérique est en constante évolution et le gouvernement doit suivre la cadence. Pour ce faire, nous avons commencé à élaborer une politique globale sur le numérique qui vise à aider les ministères et organismes gouvernementaux à moderniser leurs opérations afin qu’ils puissent offrir le genre de services numériques auxquels les Canadiens s’attendent.

Nous avons consulté les Canadiens. Il est maintenant temps de commencer à rédiger une politique officielle. Le dirigeant principal de l’information du Canada, Alex Benay, signera bientôt un billet de blogue plus détaillé à ce sujet.

Le prochain chapitre

Nous avons été très dynamiques en 2018, et nous ne faisons que commencer. En tant que ministre du Gouvernement numérique du Canada, je suis très enthousiaste quant à l’avenir du gouvernement numérique et à sa capacité d’améliorer la vie des Canadiens.

Faites-nous part de vos idées et aidez-nous à façonner l’avenir numérique du Canada en participant à la discussion en ligne à l’aide des mots-clics #GCnumérique ou #gouvertCan. Ensemble, nous pouvons bâtir le « Canada numérique » que les citoyens méritent.


Scott Brison

L’honorable Scott Brison, président du Conseil du Trésor du Canada

M. Brison, député libéral de Kings–Hants en Nouvelle-Écosse, a été élu sept fois à la Chambre des communes. Il a été l’un des porte-parole clés en matière d’économie en plus d’être le principal porte-parole de son Parti en matière de Finances. Il a également servi au sein du Comité permanent des finances de la Chambre des communes à titre de vice-président.

M. Brison a par ailleurs occupé les postes de ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux et de receveur général du Canada, ce qui faisait de lui le plus jeune membre du Cabinet du premier ministre Paul Martin. Il siégeait également à trois comités du Cabinet : Conseil du Trésor, Affaires intérieures et Examen des dépenses.

Commentaires de blogs

William Stewart - 21 décembre 2018

Great initiative. Perfect country to do this. We should build on Canada's tradition of openness, both culturally and technologically.

I maintain the Wiki FreeOpenSourceSoftware.org. Not very well mind you, but I do ;-) The largest companies and organizations found their enterprise systems on open source infrastructure. Canada should lead the way in this at the Government level. All the usual concerns about need for support are solvable - industry made this decision more than ten years ago. And think of the money that would be saved!

All the best,
wstewart at WilliamStewart.com

Mandeep Kaur - 18 novembre 2018

Good evening,
I would be very interested in joining hands with you, as Canada moves towards 2020 and we implement AI into finance world for repetitive actions, to bring Departments together into Canada Financial Statement for transparency and accountability purposes.

Ajouter un commentaire