Pin à écorce blanche - Glacier

Pin à écorce blanche - Glacier La rouille vésiculeuse du pin à écorce blanche (Cronartium ribicola) est un agent pathogène introduit qui s’attaque au pin à écorce blanche (Pinus albicaulis) et au pin flexible (Pinus flexilis). Le pin blanc à écorce blanche est une espèce en voie de disparition et protégée selon la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral, et le pin flexible a été désigné comme espèce en voie de disparition par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Les taux d’infection et de mortalité de ces espèces augmentent dans leur aire de répartition nordique. À tous les cinq ans, des données sont recueillies dans des parcelles permanentes marquées pour faire le suivi des taux d’infection dans l’ensemble des parcs nationaux des montagnes. Des données recueillies lors de relevés servent à quantifier les taux d’infection dans le Parc national des Glaciers dans le but d’éclairer les décisions sur la gestion. 2022-04-21 Parcs Canada bryan.chruszcz@pc.gc.ca Nature et environnementpin blancrouille vésiculeuse du pin blancpathogèneespèces clésColombie-Britannique Pin à écorce blanche - GlaciersCSV https://open.canada.ca/data/dataset/fc755473-e2cc-4c1b-a7b6-a8637d2bfa2e/resource/51fa376d-cd43-46d1-af5d-a838610120e4/download/glacier_np_core_whitebark_pine_stand_assessment_2015-2020_data.csv Pin à écorce blanche - Dictionnaire de donnéesCSV https://124gc.sharepoint.com/:x:/s/external/_layouts/15/download.aspx/EekY_MY21WFNjhXaw2xnMfQB9rBgk5NpD6E0ptigPG5zdg?e=spQmVE

La rouille vésiculeuse du pin à écorce blanche (Cronartium ribicola) est un agent pathogène introduit qui s’attaque au pin à écorce blanche (Pinus albicaulis) et au pin flexible (Pinus flexilis). Le pin blanc à écorce blanche est une espèce en voie de disparition et protégée selon la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral, et le pin flexible a été désigné comme espèce en voie de disparition par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Les taux d’infection et de mortalité de ces espèces augmentent dans leur aire de répartition nordique. À tous les cinq ans, des données sont recueillies dans des parcelles permanentes marquées pour faire le suivi des taux d’infection dans l’ensemble des parcs nationaux des montagnes. Des données recueillies lors de relevés servent à quantifier les taux d’infection dans le Parc national des Glaciers dans le but d’éclairer les décisions sur la gestion.

Données et ressources

Renseignements géographiques

Nom de la région géographique:

Colombie-Britannique
Dossiers similaires