Mesures de restauration - Lacs-Waterton - projet de Conservation et de Restauration (pins à cinq aiguilles)

Mesures de restauration - Lacs-Waterton - projet de Conservation et de Restauration (pins à cinq aiguilles) Le pin à écorce blanche (Pinus albicaulis – inscrit comme espèce en voie de disparition en vertu de la Loi sur les espèces en péril) et le pin flexible (Pinus flexilis – recommandé pour inscription comme espèce en voie de disparition par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada) ont connu un important déclin de leur population dans une bonne parte de leur aire de répartition en raison d’un certain nombre de facteurs interreliés. Un pathogène introduit (la rouille vésiculeuse - Cronartium ribicola) et une infestation de plus en plus marquée par des coléoptères indigènes (dendroctone du pin pondérosa -Dendroctonus ponderosae), combinés à un régime de feux naturels réduit et à des changements dans le climat, ont tous contribué à leur déclin. Les mesures de rétablissement sont celles entreprises pour améliorer les conditions de croissance des semis résistants à la rouille en ouvrant la canopée à des endroits ciblés pour une éventuelle plantation. Au parc national des Lacs Waterton, les mesures de restauration consistent principalement en des brûlages dirigés de faible étendue conçus pour imiter les effets des feux déclenchés naturellement par la foudre. L’utilisation de moyens mécaniques (p. ex. une scie à chaîne) dans l’habitat du pin flexible et du pin à écorce blanche est une solution qui sera utilisée advenant l’impossibilité de procéder à des brûlages dirigés en raison des conditions météorologiques ou d’autres facteurs. Les mesures de restauration sont évaluées en nombre d’hectares par année. 2018-04-17 Parcs Canada robert.sissons@pc.gc.ca Nature et environnementpin à écorce blanchepin flexibledendroctone du pin ponderosarouille vésiculeuserestaurationbrûlages dirigéssemis résistants à la rouilleAlberta Mesures de restauration - Lacs Waterton - Pins à cinq aiguilles - données - 1CSV https://124gc.sharepoint.com/:x:/s/external/_layouts/15/download.aspx/Ec4n12_4dEBFnA3xeaLpNZcBOjyWCeMw8F2rraXdz45ttQ?e=mBe7n7 Mesures de restauration - Lacs Waterton - Pins à cinq aiguilles - dictionnaires de données - 2CSV https://124gc.sharepoint.com/:x:/s/external/_layouts/15/download.aspx/EY5utWdjHFNMus0FJEJLbB0BOXN1_tieAg_HCBrPvtuEPA?e=JCvSbF

Le pin à écorce blanche (Pinus albicaulis – inscrit comme espèce en voie de disparition en vertu de la Loi sur les espèces en péril) et le pin flexible (Pinus flexilis – recommandé pour inscription comme espèce en voie de disparition par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada) ont connu un important déclin de leur population dans une bonne parte de leur aire de répartition en raison d’un certain nombre de facteurs interreliés. Un pathogène introduit (la rouille vésiculeuse - Cronartium ribicola) et une infestation de plus en plus marquée par des coléoptères indigènes (dendroctone du pin pondérosa -Dendroctonus ponderosae), combinés à un régime de feux naturels réduit et à des changements dans le climat, ont tous contribué à leur déclin. Les mesures de rétablissement sont celles entreprises pour améliorer les conditions de croissance des semis résistants à la rouille en ouvrant la canopée à des endroits ciblés pour une éventuelle plantation. Au parc national des Lacs Waterton, les mesures de restauration consistent principalement en des brûlages dirigés de faible étendue conçus pour imiter les effets des feux déclenchés naturellement par la foudre. L’utilisation de moyens mécaniques (p. ex. une scie à chaîne) dans l’habitat du pin flexible et du pin à écorce blanche est une solution qui sera utilisée advenant l’impossibilité de procéder à des brûlages dirigés en raison des conditions météorologiques ou d’autres facteurs. Les mesures de restauration sont évaluées en nombre d’hectares par année.

Données et ressources

Dossiers similaires