Régions agricoles

Régions agricoles La 3e édition de l’Atlas du Canada (1957) contient une planche composée de deux cartes condensées illustrant la division du Canada en régions agricoles d’après le pourcentage du revenu agricole brut total de 1951 dérivant d’une source donnée. On a établi quatre grandes divisions d’après des caractéristiques précises. Pour la première, la spécialisation en élevage, au moins 70 % du revenu agricole brut provenait de la vente de bestiaux et de produits dérivés. Ce revenu se partage en trois secteurs : prédominance des laitages, lorsque la vente des produits laitiers représentait plus de 40 % des ventes totales; prédominance du bétail, lorsque la vente des bestiaux représentait plus de 40 % des ventes; et mixte, lorsque ni la vente des produits laitiers ni celle des bestiaux ne constituaient plus de 40 % de la vente totale de bestiaux et de produits dérivés. Pour la deuxième grande division, la spécialisation en céréales, au moins 70 % du revenu agricole brut provenait de la vente de céréales et de foin. Ce revenu se partage en deux secteurs : mixte, lorsque aucune superficie de monoculture ne dépassait 40 % de la surface totale ensemencée; et le blé, lorsque les emblavures dépassaient 40 % de la surface totale ensemencée. Pour la troisième division, le secteur mixte de céréales et d’élevage, moins de 70 % du revenu agricole brut provenait des récoltes ou du bétail. Ce revenu se partage en deux secteurs : la prédominance des cultures marchandes, lorsque le revenu brut en provenance des cultures marchandes et des céréales dépassait celui provenant de l’élevage; et la prédominance de l’élevage, lorsque le revenu brut en provenance de l’élevage dépassait celui provenant des céréales et des cultures marchandes. Pour la quatrième division, les cultures spéciales, au moins 50 % du revenu agricole brut provenait de cultures spéciales. Ce revenu se partage en trois secteurs : tabac ou pommes de terre, lorsque au moins 50 % du revenu agricole brut provenait de la vente du tabac, des pommes de terre ou d’autres légumes-racines; fruits et légumes, lorsque au moins 50 % du revenu agricole brut provenait de la vente de fruits et de légumes; et produits forestiers, lorsque au moins 50 % du revenu agricole brut provenait de la vente de produits forestiers. Les distinctions au sein des secteurs ont servi de base à une nouvelle répartition comprenant 266 régions dont chacune porte un numéro et un nom particulier. 2022-03-14 Ressources naturelles Canada geoinfo@nrcan.gc.ca Agricultureagriculturebétailculturescéréalegrainindustrie agro-alimentaireproduit agro-alimentairestatistiques de l'agriculture Télécharger le fichier en format JPG Anglais via HTTPJPG https://ftp.geogratis.gc.ca/pub/nrcan_rncan/raster/atlas_3_ed/eng/economic/resourceindustries/069.jpg Télécharger le fichier en format PDF Anglais via HTTPPDF https://ftp.geogratis.gc.ca/pub/nrcan_rncan/raster/atlas_3_ed/eng/economic/resourceindustries/069.pdf Télécharger le fichier en format JPG français via HTTPJPG https://ftp.geogratis.gc.ca/pub/nrcan_rncan/raster/atlas_3_ed/fra/economic/resourceindustries/069.jpg Télécharger le fichier en format PDF français via HTTPPDF https://ftp.geogratis.gc.ca/pub/nrcan_rncan/raster/atlas_3_ed/fra/economic/resourceindustries/069.pdf

La 3e édition de l’Atlas du Canada (1957) contient une planche composée de deux cartes condensées illustrant la division du Canada en régions agricoles d’après le pourcentage du revenu agricole brut total de 1951 dérivant d’une source donnée. On a établi quatre grandes divisions d’après des caractéristiques précises. Pour la première, la spécialisation en élevage, au moins 70 % du revenu agricole brut provenait de la vente de bestiaux et de produits dérivés. Ce revenu se partage en trois secteurs : prédominance des laitages, lorsque la vente des produits laitiers représentait plus de 40 % des ventes totales; prédominance du bétail, lorsque la vente des bestiaux représentait plus de 40 % des ventes; et mixte, lorsque ni la vente des produits laitiers ni celle des bestiaux ne constituaient plus de 40 % de la vente totale de bestiaux et de produits dérivés. Pour la deuxième grande division, la spécialisation en céréales, au moins 70 % du revenu agricole brut provenait de la vente de céréales et de foin. Ce revenu se partage en deux secteurs : mixte, lorsque aucune superficie de monoculture ne dépassait 40 % de la surface totale ensemencée; et le blé, lorsque les emblavures dépassaient 40 % de la surface totale ensemencée. Pour la troisième division, le secteur mixte de céréales et d’élevage, moins de 70 % du revenu agricole brut provenait des récoltes ou du bétail. Ce revenu se partage en deux secteurs : la prédominance des cultures marchandes, lorsque le revenu brut en provenance des cultures marchandes et des céréales dépassait celui provenant de l’élevage; et la prédominance de l’élevage, lorsque le revenu brut en provenance de l’élevage dépassait celui provenant des céréales et des cultures marchandes. Pour la quatrième division, les cultures spéciales, au moins 50 % du revenu agricole brut provenait de cultures spéciales. Ce revenu se partage en trois secteurs : tabac ou pommes de terre, lorsque au moins 50 % du revenu agricole brut provenait de la vente du tabac, des pommes de terre ou d’autres légumes-racines; fruits et légumes, lorsque au moins 50 % du revenu agricole brut provenait de la vente de fruits et de légumes; et produits forestiers, lorsque au moins 50 % du revenu agricole brut provenait de la vente de produits forestiers. Les distinctions au sein des secteurs ont servi de base à une nouvelle répartition comprenant 266 régions dont chacune porte un numéro et un nom particulier.

Données et ressources

Renseignements géographiques

Élément spatial
Dossiers similaires