Météo spatiale - Activité tellurique

Météo spatiale - Activité tellurique Le champ géomagnétique subit l’influence de l’environnement électromagnétique du système solaire. Les perturbations du milieu interplanétaire modifient les conditions de l’environnement électromagnétique naturel de notre planète, affectant ainsi le fonctionnement normal de l’infrastructure spatiale et des technologies au sol, par exemple les réseaux de distribution d’électricité et les pipelines. Les courants qui nuisent directement aux infrastructures vulnérables sont dictés par le champ géoélectrique (tellurique), lui-même induit par le champ géomagnétique. Ainsi, l’information la plus importante d’une carte des risques dus à la météo spatiale est la définition des zones présentant les différents niveaux d’activité tellurique. Sur la carte, l’activité tellurique est définie comme le pourcentage du temps sur une année où les variations de l’activité dépassent le niveau normal de 20 millivolts au kilomètre. Dans la zone aurorale, l’activité tellurique est élevée pendant le quart de l’année, alors que dans les Prairies, elle tombe de 15 pourcent (quatre fois et demie par mois) jusqu’à quelques points de pourcentage (un événement à tous les deux mois). Il est intéressant de noter que la plupart des grandes villes canadiennes, donc la plus grande portion des infrastructures a été construite dans les zones où l’activité tellurique est la plus basse (moins de 10 pourcent). 2022-03-14 Ressources naturelles Canada geoinfo@nrcan.gc.ca FormatNature et environnementSciences et technologiecartecatastrophes naturellesenvironnementmétéo Télécharger le fichier en format JPEG2000 Anglais via HTTPJP2 https://ftp.geogratis.gc.ca/pub/nrcan_rncan/raster/atlas_6_ed/eng/6441_space_weather_telluric_activity_zones.jp2 Télécharger le fichier en format ZIP (PDF, JPG) Anglais via HTTPZIP https://ftp.geogratis.gc.ca/pub/nrcan_rncan/raster/atlas_6_ed/eng/6441_space_weather_telluric_activity_zones.zip Télécharger le fichier en format JP2 français via HTTPother https://ftp.geogratis.gc.ca/pub/nrcan_rncan/raster/atlas_6_ed/fra/6441_meteo_spatiale_activite_tellurique.jp2 Télécharger le fichier en format ZIP (PDF,JPG) français via HTTPZIP https://ftp.geogratis.gc.ca/pub/nrcan_rncan/raster/atlas_6_ed/fra/6441_meteo_spatiale_activite_tellurique.zip

Le champ géomagnétique subit l’influence de l’environnement électromagnétique du système solaire. Les perturbations du milieu interplanétaire modifient les conditions de l’environnement électromagnétique naturel de notre planète, affectant ainsi le fonctionnement normal de l’infrastructure spatiale et des technologies au sol, par exemple les réseaux de distribution d’électricité et les pipelines. Les courants qui nuisent directement aux infrastructures vulnérables sont dictés par le champ géoélectrique (tellurique), lui-même induit par le champ géomagnétique. Ainsi, l’information la plus importante d’une carte des risques dus à la météo spatiale est la définition des zones présentant les différents niveaux d’activité tellurique. Sur la carte, l’activité tellurique est définie comme le pourcentage du temps sur une année où les variations de l’activité dépassent le niveau normal de 20 millivolts au kilomètre. Dans la zone aurorale, l’activité tellurique est élevée pendant le quart de l’année, alors que dans les Prairies, elle tombe de 15 pourcent (quatre fois et demie par mois) jusqu’à quelques points de pourcentage (un événement à tous les deux mois). Il est intéressant de noter que la plupart des grandes villes canadiennes, donc la plus grande portion des infrastructures a été construite dans les zones où l’activité tellurique est la plus basse (moins de 10 pourcent).

Données et ressources

Renseignements géographiques

Élément spatial
Dossiers similaires