Évaluation du projet NEOSSat (satellite de surveillance en orbite circumterrestre)

Évaluation du projet NEOSSat (satellite de surveillance en orbite circumterrestre) Le projet NEOSSat (satellite de surveillance en orbite circumterrestre) a débuté en février 2005 avec la signature d'un protocole d'entente (PE) entre l'Agence spatiale canadienne (ASC) et le ministère de la Défense nationale (MDN). Ce protocole définissait le projet NEOSSat comme la combinaison de deux missions : la mission HEOSS (surveillance en orbite haute terrestre) parrainée par le MDN, axée sur la surveillance de l'espace, et la mission NESS (surveillance spatiale circumterrestre) parrainée par l'ASC et axée sur le repérage des astéroïdes. Ces deux missions partagent le même capteur optique passif intégré à une plateforme de microsatellite multimission, mais chacune d'entre elles est dirigée et gérée par une équipe scientifique distincte. À la suite d'un processus de mise en concurrence, le contrat de développement du projet NEOSSat, qui comprend les phases B, C et D, a été attribué en juillet 2007 à Dynacon. En 2008, Dynacon a vendu la partie satellite de ses activités à MSCI (Micro Satellite Canada Inc.) qui a poursuivi le développement du projet en tant que sous-traitant de Dynacon. Après de longs retards, en février 2013, Antrix Corporation, un fournisseur de services de lancement basé en Inde, a finalement mis sur orbite le satellite NEOSSat. La mission NEOSSat vise les objectifs suivants : <ul> <li>-élaborer une plateforme de microsatellite multimission abordable en vue de missions futures de l'ASC ou du MDN (c.-à-d. que le concept permet la réutilisation de la plateforme pour plusieurs missions de microsatellite);</li> </ul> <li>-repérer de nouveaux astéroïdes et de nouvelles comètes, et suivre leurs trajectoires; </li> </ul> <li>-développer des technologies et une expertise dans le créneau du suivi des satellites et des débris spatiaux en orbites moyennes (MEO) et géosynchrones (GEO)..</li> </ul> La présente évaluation était axée sur le volet de NEOSSat qui relève de l'ASC, c'est-à-dire le développement d'une plateforme multimission ainsi que le repérage de nouveaux astéroïdes et de nouvelles comètes, et le suivi de leurs trajectoires. L'évaluation porte sur l'intégralité du projet NEOSSat, depuis la signature par l'ASC des deux contrats en 2005 jusqu'à la fin du mois de décembre 2013. 2022-02-24 Agence spatiale canadienne asc.gouvernementouvert-opengovernment.csa@canada.ca Économie et industrieSciences et technologieAgence spatiale canadienneASCÉvaluationAudit interneÉvaluation de programmeNEOSSatSatelliteProgramme spatial canadien Évaluation du projet NEOSSat (satellite de surveillance en orbite circumterrestre)HTML https://asc-csa.gc.ca/fra/publications/re-1314-0202.asp Évaluation du projet NEOSSat (satellite de surveillance en orbite circumterrestre)PDF https://open.canada.ca/data/dataset/dd76f7c5-42e7-4b8e-846b-0a227150ad7b/resource/3ed53e52-6173-4933-9b08-f88ec7285ff1/download/evaluationneossatfrre-1314-0202.pdf Évaluation du projet NEOSSat (satellite de surveillance en orbite circumterrestre)HTML https://asc-csa.gc.ca/eng/publications/er-1314-0202.asp Évaluation du projet NEOSSat (satellite de surveillance en orbite circumterrestre)PDF https://open.canada.ca/data/dataset/dd76f7c5-42e7-4b8e-846b-0a227150ad7b/resource/753134fd-6ac7-4916-a613-2773e77a8d38/download/evaluationneossatener-1314-0202.pdf

Le projet NEOSSat (satellite de surveillance en orbite circumterrestre) a débuté en février 2005 avec la signature d'un protocole d'entente (PE) entre l'Agence spatiale canadienne (ASC) et le ministère de la Défense nationale (MDN). Ce protocole définissait le projet NEOSSat comme la combinaison de deux missions : la mission HEOSS (surveillance en orbite haute terrestre) parrainée par le MDN, axée sur la surveillance de l'espace, et la mission NESS (surveillance spatiale circumterrestre) parrainée par l'ASC et axée sur le repérage des astéroïdes. Ces deux missions partagent le même capteur optique passif intégré à une plateforme de microsatellite multimission, mais chacune d'entre elles est dirigée et gérée par une équipe scientifique distincte.

À la suite d'un processus de mise en concurrence, le contrat de développement du projet NEOSSat, qui comprend les phases B, C et D, a été attribué en juillet 2007 à Dynacon. En 2008, Dynacon a vendu la partie satellite de ses activités à MSCI (Micro Satellite Canada Inc.) qui a poursuivi le développement du projet en tant que sous-traitant de Dynacon. Après de longs retards, en février 2013, Antrix Corporation, un fournisseur de services de lancement basé en Inde, a finalement mis sur orbite le satellite NEOSSat.

La mission NEOSSat vise les objectifs suivants :

-élaborer une plateforme de microsatellite multimission abordable en vue de missions futures de l'ASC ou du MDN (c.-à-d. que le concept permet la réutilisation de la plateforme pour plusieurs missions de microsatellite);

-repérer de nouveaux astéroïdes et de nouvelles comètes, et suivre leurs trajectoires;

-développer des technologies et une expertise dans le créneau du suivi des satellites et des débris spatiaux en orbites moyennes (MEO) et géosynchrones (GEO)..

La présente évaluation était axée sur le volet de NEOSSat qui relève de l'ASC, c'est-à-dire le développement d'une plateforme multimission ainsi que le repérage de nouveaux astéroïdes et de nouvelles comètes, et le suivi de leurs trajectoires. L'évaluation porte sur l'intégralité du projet NEOSSat, depuis la signature par l'ASC des deux contrats en 2005 jusqu'à la fin du mois de décembre 2013.

Données et ressources

Dossiers similaires