Potentiel de radon dans l'air intérieur en Nouvelle-Écosse

Potential for Radon in Indoor Air in Nova Scotia Radon (Rn) is a naturally occurring, colourless and odourless gas that is radioactive and known to cause lung cancer. In fact, Rn is the second leading cause of lung cancer after smoking and the leading cause of the disease among nonsmokers (World Health Organization, 2009). Radon is generated naturally from the radioactive decay of uranium. Both elements are found in varying amounts in all the soils and rocks throughout the province (Goodwin et al., 2009, 2010a). A GIS-based (Geographic Information System) approach was used to produce this dataset and open File map 2013-028. Using a GIS model to produce a dataset of this sort requires coverage of the study area in digital information layers of bedrock geology, surficial/soil geology and airborne gammaray spectrometry for eU (equivalent uranium). Coverage of the study area by indoor Rn measurement surveys is also necessary in order to test the validity of the GIS model and to determine exceedence probability percentages. Nova Scotia, more so than any other Canadian province or territory, benefits by having total provincial coverage in all these digital data layers and is, thus, a prime candidate for createing this derived digital product. The derivation and running of the GIS model are explained in more detail in O'Reilly et al. (2010). Basically, the GIS model brings together the three digital information layers and integrates the characteristics of each that pertain to its potential for the generation of Rn and for allowing the gas to migrate and accumulate within homes. The airborne gamma-ray spectrometric layer provides an estimate of the U concentration (U is the original source of the Rn) of the surface soils and rocks. The bedrock geology layer shows the distribution of each rock unit throughout the province and provides an estimate of each unit's potential to produce Rn. The surficial geology layer provides an estimate of the permeability of the surface material, a factor deemed very important in allowing Rn to travel through the soil to reach a building's foundation. These three data layers are factored against each other in the running of the GIS model and collectively produce a new layer depicting Rn potential score (Rn Score). In our model the three data layers were given an equal weighting. Within each data layer, the potential for each unit constituting that layer to produce Rn was subjectively scored from 1 to 100. As such, following the running of the GIS model, a maximum cumulative Rn score of 300 is possible for any particular area. The GIS model produced a range of cumulative Rn scores from a minimum of 25 to a maximum of 275. It should be noted that areas of water cover produce a Rn score of zero, but since there are no homes or dwellings in water, these areas were ignored. The Nova Scotia Department of Health and Wellness recommends that all homeowners in the province test their homes for Rn. Many Rn studies carried out globally have shown conclusively that, although the percentage of homes exceeding established Rn guidelines can vary from area to area, there are no areas completely devoid of homes with high Rn. No matter where you live, the only way you will know for sure whether or not your home has high Rn is to complete a proper Rn test (Health Canada, 2008). Since there are regions where there are a higher percentage of Rn guideline exceedences, a dataset such as this showing the distribution of these regions is useful in determining priority areas for testing and for assisting with building code guidelines. 2022-06-22 Gouvernment de la Nouvelle-Écosse Nature et environnement Nova Scotia original metadata (https://data.novascotia.ca)HTML https://data.novascotia.ca/datasets/tk49-rtq2 External datasetother https://novascotia.ca/natr/meb/download/dp486dds.asp External datasetother http://novascotia.ca/natr/meb/download/dp486.asp

Le radon (Rn) est un gaz naturel, incolore et inodore, radioactif et connu pour provoquer le cancer du poumon. En fait, le Rn est la deuxième cause de cancer du poumon après le tabagisme et la principale cause de la maladie chez les non-fumeurs (Organisation mondiale de la santé, 2009). Le radon est produit naturellement par la désintégration radioactive de l'uranium. Les deux éléments se trouvent en quantités variables dans tous les sols et toutes les roches de la province (Goodwin et al., 2009, 2010a). Une approche basée sur le SIG (système d'information géographique) a été utilisée pour produire cet ensemble de données et ouvrir File map 2013-028. L'utilisation d'un modèle SIG pour produire un jeu de données de ce type nécessite la couverture de la zone d'étude dans des couches d'information numériques de la géologie du socle rocheux, de la géologie de la surface et du sol et de la spectrométrie gamma aéroportée pour l'eU (uranium équivalent). La couverture de la zone d'étude par des relevés de mesure de Rn en intérieur est également nécessaire afin de tester la validité du modèle SIG et de déterminer les pourcentages de probabilité de dépassement. La Nouvelle-Écosse, plus que toute autre province ou territoire du Canada, bénéficie d'une couverture provinciale totale dans toutes ces couches de données numériques et constitue donc un candidat de choix pour créer ce produit numérique dérivé. La dérivation et le fonctionnement du modèle SIG sont expliqués plus en détail dans O'Reilly et al. (2010). Fondamentalement, le modèle SIG réunit les trois couches d'informations numériques et intègre les caractéristiques de chacune relatives à son potentiel de génération de Rn et de permettre au gaz de migrer et de s'accumuler dans les maisons. La couche spectrométrique de rayons gamma aéroportée fournit une estimation de la concentration en U (U est la source originale du Rn) des sols et des roches de surface. La couche géologique du socle rocheux montre la distribution de chaque unité rocheuse dans la province et fournit une estimation du potentiel de production de Rn de chaque unité. La couche géologique de surface fournit une estimation de la perméabilité du matériau de surface, un facteur jugé très important pour permettre au Rn de traverser le sol pour atteindre les fondations d'un bâtiment. Ces trois couches de données sont prises en compte les unes par rapport aux autres dans l'exécution du modèle SIG et produisent collectivement une nouvelle couche représentant le score potentiel Rn (score Rn). Dans notre modèle, les trois couches de données ont reçu une pondération égale. Dans chaque couche de données, le potentiel de production de Rn par unité constituant cette couche a été évalué subjectivement de 1 à 100. Ainsi, suite à l'exécution du modèle SIG, un score Rn cumulé maximal de 300 est possible pour une zone particulière. Le modèle SIG a produit une gamme de scores cumulés de Rn allant d'un minimum de 25 à un maximum de 275. Il convient de noter que les zones de couverture hydrique produisent un score Rn de zéro, mais comme il n'y a pas de maisons ou de logements dans l'eau, ces zones ont été ignorées. Le ministère de la Santé et du Mieux-être de la Nouvelle-Écosse recommande à tous les propriétaires de la province de tester leur maison pour détecter la présence de Rn. De nombreuses études menées dans le monde entier ont montré de façon concluante que, bien que le pourcentage de maisons dépassant les normes établies puisse varier d'une zone à l'autre, il n'y a pas de zones complètement dépourvues de maisons avec un Rn élevé. Peu importe où vous vivez, la seule façon de savoir avec certitude si votre maison a un taux élevé d'IA est de passer un test Rn approprié (Santé Canada, 2008). Comme il existe des régions où le pourcentage de dépassements des lignes directrices Rn est plus élevé, un ensemble de données comme celui-ci montrant la distribution de ces régions est utile pour déterminer les domaines prioritaires pour les tests et pour aider à l'élaboration des directives du code du bâtiment.

Données et ressources

Coordonnées

Dossiers similaires