Changements temporels des pressions humaines et de la réaction des terres humides dans le fleuve Saint-Laurent

Changements temporels des pressions humaines et de la réaction des terres humides dans le fleuve Saint-Laurent Les changements temporels (1970-2016) dans les terres humides du Saint-Laurent ont été évalués entre Cornwall et Québec afin d'évaluer la réaction des terres humides aux pressions cumulatives anthropiques dans le bassin versant. Les zones humides émergentes et la biomasse de végétation aquatique submergée (VAS) ont été contrastées entre cinq régions soumises à des régimes de débits / débits d'eau (stabilisés, semi-naturels, marées) très différents, aux concentrations d'éléments nutritifs et à l'utilisation du rivage (zones rurales à urbaines). Entre 1970 et 2016, au cours de la saison de croissance, le niveau d'eau moyen du fleuve Saint-Laurent a baissé et la température moyenne de l'eau a augmenté. Des réductions des concentrations de phosphore ont été observées au fil du temps, à la fois dans l'eau et dans les tissus VAS, en phase avec l'amélioration du traitement des eaux usées urbaines et de la réduction du phosphore dans l'amont du lac Ontario. Les concentrations de nitrates dans l'eau ont augmenté et la biomasse de VAS a diminué entre les années 1970 et 2008 dans les régions situées en aval du lac Saint-Pierre et dans le corridor fluvial, soumis aux impacts cumulatifs des centres urbains et des bassins hydrographiques exploités de manière intensive. Sur la période 1970-2010, la baisse des niveaux d'eau a entraîné une légère augmentation des zones humides, du fait de la colonisation en aval des plantes émergentes et submergées. Dans les régions urbanisées, les zones humides émergentes se sont déplacées vers des assemblages plus secs, dominés par des espèces de roseaux envahissantes. L'empiètement de terres humides par l'agriculture a été à l'origine de la plupart des pertes de terres humides dans le lac Saint-Pierre rural, qui abrite la plus grande superficie d'habitat de terres humides continu de tout le bassin hydrographique. Les résultats mettent en évidence la forte réaction des zones humides riveraines à un large éventail de pressions humaines, notamment la baisse des niveaux d'eau, la modification des concentrations d'éléments nutritifs, l'augmentation de la population et l'intensification de l'agriculture. Renseignements supplémentaires Le plan d’action Saint-Laurent (PASL) 2011 à 2026 (voir http://planstlaurent.qc.ca/) est la plus récente entente Canada-Québec sur le Saint-Laurent et s’appuie sur les quatre ententes précédentes mises en œuvre depuis 1988. Pour obtenir de plus amples renseignements sur le plan d’action Saint-Laurent, veuillez visiter https://www.canada.ca/fr/environnement-changement-climatique/services/financement-environnement/initiatives-ecosystemiques/plan-action-saint-laurent.html 2022-02-21 Environnement et Changement climatique Canada open-ouvert@tbs-sct.gc.ca Nature et environnementFleuve Saint-Laurentlac Saint-Pierrelac Saint-Louisvégétation aquatique submergée (SAV)macrophyteszones humidesépuisement de l'azotephosphoreniveau d'eauPlan d'action Saint-Laurent (PASL)Environnement SLAP_MacrophyteBiomass_EN_FR.csvCSV https://data-donnees.ec.gc.ca/data/substances/monitor/temporal-changes-in-human-pressures-and-wetland-response-in-the-st.-lawrence-river/SLAP_MacrophyteBiomass_EN_FR.csv SLAP_MacrophyteBiomass2000-2001_EN_FR.csvCSV https://data-donnees.ec.gc.ca/data/substances/monitor/temporal-changes-in-human-pressures-and-wetland-response-in-the-st.-lawrence-river/SLAP_MacrophyteBiomass2000-2001_EN_FR.csv SLAP_MacrophyteBiomass2001-2001_InSitu_EN_FR.csvCSV https://data-donnees.ec.gc.ca/data/substances/monitor/temporal-changes-in-human-pressures-and-wetland-response-in-the-st.-lawrence-river/SLAP_MacrophyteBiomass2001-2001_InSitu_EN_FR.csv SLAP_SAVBiomass1999-2016_InSitu_EN_FR.csvCSV https://data-donnees.ec.gc.ca/data/substances/monitor/temporal-changes-in-human-pressures-and-wetland-response-in-the-st.-lawrence-river/SLAP_SAVBiomass1999-2016_InSitu_EN_FR.csv SLAP_SAVBiomass2012-2016_ChimieTissue_EN_FR.csvCSV https://data-donnees.ec.gc.ca/data/substances/monitor/temporal-changes-in-human-pressures-and-wetland-response-in-the-st.-lawrence-river/SLAP_SAVBiomass2012-2016_ChimieTissue_EN_FR.csv SLAP_SAVBiomass2016_EN_FR.csvCSV https://data-donnees.ec.gc.ca/data/substances/monitor/temporal-changes-in-human-pressures-and-wetland-response-in-the-st.-lawrence-river/SLAP_SAVBiomass2016_EN_FR.csv SLAP_SAVBiomass2012-2016_InSitu_EN_FR.csvCSV https://data-donnees.ec.gc.ca/data/substances/monitor/temporal-changes-in-human-pressures-and-wetland-response-in-the-st.-lawrence-river/SLAP_SAVBiomass2012-2016_InSitu_EN_FR.csv SLAP_SAVBiomass2012-2016_ChimieEau_EN_FR.csvCSV https://data-donnees.ec.gc.ca/data/substances/monitor/temporal-changes-in-human-pressures-and-wetland-response-in-the-st.-lawrence-river/SLAP_SAVBiomass2012-2016_ChimieEau_EN_FR.csv Publication scientifique - «Temporal (1970–2016) changes in human pressures and wetland response in the St. Lawrence River (Québec, Canada)»HTML https://doi.org/10.1016/j.scitotenv.2018.06.080 Publication scientifique - «Spatial Analysis of Production by Macrophytes, Phytoplankton and Epiphyton in a Large River System under Different Water-Level Conditions»HTML https://dx.doi.org/10.1007/s10021-007-9021-3 Publication scientifique - «Physical variables driving epiphytic algal biomass in a dense macrophyte bed of the St. Lawrence River (Quebec, Canada)»HTML https://dx.doi.org/10.1007/s10750-004-1318-z Publication scientifique - «Shift in wetland plant composition and biomass following low-level episodes in the St. Lawrence River: looking into the future»HTML https://doi.org/10.1139/f04-031 Voir le Dépôt de données d'ECCC (Anglais)HTML https://data-donnees.ec.gc.ca/data/substances/monitor/temporal-changes-in-human-pressures-and-wetland-response-in-the-st.-lawrence-river/ Voir le Dépôt de données d'ECCC (Français)HTML https://data-donnees.ec.gc.ca/data/substances/monitor/temporal-changes-in-human-pressures-and-wetland-response-in-the-st.-lawrence-river/?lang=fr

Les changements temporels (1970-2016) dans les terres humides du Saint-Laurent ont été évalués entre Cornwall et Québec afin d'évaluer la réaction des terres humides aux pressions cumulatives anthropiques dans le bassin versant. Les zones humides émergentes et la biomasse de végétation aquatique submergée (VAS) ont été contrastées entre cinq régions soumises à des régimes de débits / débits d'eau (stabilisés, semi-naturels, marées) très différents, aux concentrations d'éléments nutritifs et à l'utilisation du rivage (zones rurales à urbaines). Entre 1970 et 2016, au cours de la saison de croissance, le niveau d'eau moyen du fleuve Saint-Laurent a baissé et la température moyenne de l'eau a augmenté. Des réductions des concentrations de phosphore ont été observées au fil du temps, à la fois dans l'eau et dans les tissus VAS, en phase avec l'amélioration du traitement des eaux usées urbaines et de la réduction du phosphore dans l'amont du lac Ontario. Les concentrations de nitrates dans l'eau ont augmenté et la biomasse de VAS a diminué entre les années 1970 et 2008 dans les régions situées en aval du lac Saint-Pierre et dans le corridor fluvial, soumis aux impacts cumulatifs des centres urbains et des bassins hydrographiques exploités de manière intensive. Sur la période 1970-2010, la baisse des niveaux d'eau a entraîné une légère augmentation des zones humides, du fait de la colonisation en aval des plantes émergentes et submergées. Dans les régions urbanisées, les zones humides émergentes se sont déplacées vers des assemblages plus secs, dominés par des espèces de roseaux envahissantes. L'empiètement de terres humides par l'agriculture a été à l'origine de la plupart des pertes de terres humides dans le lac Saint-Pierre rural, qui abrite la plus grande superficie d'habitat de terres humides continu de tout le bassin hydrographique. Les résultats mettent en évidence la forte réaction des zones humides riveraines à un large éventail de pressions humaines, notamment la baisse des niveaux d'eau, la modification des concentrations d'éléments nutritifs, l'augmentation de la population et l'intensification de l'agriculture.

Renseignements supplémentaires

Le plan d’action Saint-Laurent (PASL) 2011 à 2026 (voir http://planstlaurent.qc.ca/) est la plus récente entente Canada-Québec sur le Saint-Laurent et s’appuie sur les quatre ententes précédentes mises en œuvre depuis 1988.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le plan d’action Saint-Laurent, veuillez visiter https://www.canada.ca/fr/environnement-changement-climatique/services/financement-environnement/initiatives-ecosystemiques/plan-action-saint-laurent.html

Données et ressources

Renseignements géographiques

Élément spatial
Dossiers similaires