Hydrogéologie des dépôts meubles La carte montre la quantité et la qualité des eaux souterraines. La qualité est exprimée par la quantité de solides dissous en parties par million. La quantité est exprimée par le nombre de litres par seconde. À l’époque du Pléistocène, la majeure partie du Canada était couverte par les glaciers ; il est donc normal que les dépôts meubles d’origine glaciaire y soient prédominants. Les alluvions (dépôts de rivières) sont aussi très répandus et importants du point de vue hydrologique ; les dépôts éoliens (déposés par le vent) par contre occupent des superficies relativement restreintes. C’est dans ces dépôts glaciaires épais et de forme très irrégulière que l’on retrouve plusieurs des meilleurs aquifères de surface. Leurs potentialités aquifères sont fonction de la porosité et de la perméabilité qu’ils acquièrent lors de leur déposition. Certains matériaux glaciaires ont été déposés directement par la glace, d’autres par les torrents ou les lacs proglaciaires issus de l’eau de fonte. Leur granulométrie varie de la farine de roche et de l’argile aux grands blocaux en passant par les sables et les graviers. Les tills et les argiles forment la plus grande partie des dépôts glaciaires. Le till est un mélange de matériaux de toutes tailles où prédominent les argiles, les silts et les sables. Le till se présente sous forme de grandes couches sans structure particulière s’étendant sur plusieurs centaines de kilomètres et dont l’épaisseur varie de moins d’un mètre à plus de 25 mètres. Les eskers, les kames et les dépôts de délavage sont des formes de dépôts glaciaires que l’on retrouve au Canada. Ils peuvent fournir assez d’eau souterraine pour répondre aux besoins domestiques d’une famille ou à la demande d’une petite municipalité. Bien que l’échelle de la carte ne permette pas de présenter les dépôts d’alluvions, ces derniers peuvent avoir localement une grande importance. Les municipalités de taille moyenne et les usines importantes peuvent y satisfaire leurs besoins en eau. 1978-01-01 2017-01-26 Ressources naturelles Canada NRCan.geogratis-geogratis.RNCan@canada.ca FormatGouvernement et vie politiqueNature et environnementSciences et technologiehydrogéologiehydrologiematériaux superficiels Télécharger le fichier en format Anglais JPEG via HTTPJPG http://ftp.geogratis.gc.ca/pub/nrcan_rncan/raster/atlas/eng/hydro_1978/hydrogeology/30_Surficial_Hydrogeology_1978_150.jpg Télécharger le fichier en format Anglais PDF via HTTPPDF http://ftp.geogratis.gc.ca/pub/nrcan_rncan/raster/atlas/eng/hydro_1978/hydrogeology/30_Surficial_Hydrogeology_1978_150.pdf Télécharger le fichier en format français JPEG via HTTPJPG http://ftp.geogratis.gc.ca/pub/nrcan_rncan/raster/atlas/fra/hydro_1978/hydrogeology/30_Hydrogeologie_Depots_Meubles_1978_150.jpg Télécharger le fichier en format français PDF via HTTPPDF http://ftp.geogratis.gc.ca/pub/nrcan_rncan/raster/atlas/fra/hydro_1978/hydrogeology/30_Hydrogeologie_Depots_Meubles_1978_150.pdf

Hydrogéologie des dépôts meubles

La carte montre la quantité et la qualité des eaux souterraines. La qualité est exprimée par la quantité de solides dissous en parties par million. La quantité est exprimée par le nombre de litres par seconde. À l’époque du Pléistocène, la majeure partie du Canada était couverte par les glaciers ; il est donc normal que les dépôts meubles d’origine glaciaire y soient prédominants. Les alluvions (dépôts de rivières) sont aussi très répandus et importants du point de vue hydrologique ; les dépôts éoliens (déposés par le vent) par contre occupent des superficies relativement restreintes. C’est dans ces dépôts glaciaires épais et de forme très irrégulière que l’on retrouve plusieurs des meilleurs aquifères de surface. Leurs potentialités aquifères sont fonction de la porosité et de la perméabilité qu’ils acquièrent lors de leur déposition. Certains matériaux glaciaires ont été déposés directement par la glace, d’autres par les torrents ou les lacs proglaciaires issus de l’eau de fonte. Leur granulométrie varie de la farine de roche et de l’argile aux grands blocaux en passant par les sables et les graviers. Les tills et les argiles forment la plus grande partie des dépôts glaciaires. Le till est un mélange de matériaux de toutes tailles où prédominent les argiles, les silts et les sables. Le till se présente sous forme de grandes couches sans structure particulière s’étendant sur plusieurs centaines de kilomètres et dont l’épaisseur varie de moins d’un mètre à plus de 25 mètres. Les eskers, les kames et les dépôts de délavage sont des formes de dépôts glaciaires que l’on retrouve au Canada. Ils peuvent fournir assez d’eau souterraine pour répondre aux besoins domestiques d’une famille ou à la demande d’une petite municipalité. Bien que l’échelle de la carte ne permette pas de présenter les dépôts d’alluvions, ces derniers peuvent avoir localement une grande importance. Les municipalités de taille moyenne et les usines importantes peuvent y satisfaire leurs besoins en eau.

Ressources

Nom de la ressource Type de ressource Format Langue Liens
Télécharger le fichier en format Anglais JPEG via HTTP Jeu de données JPG Anglais
Français
Accès
Télécharger le fichier en format Anglais PDF via HTTP Jeu de données PDF Anglais
Français
Accès
Télécharger le fichier en format français JPEG via HTTP Jeu de données JPG Anglais
Français
Accès
Télécharger le fichier en format français PDF via HTTP Jeu de données PDF Anglais
Français
Accès

Renseignements géographiques

Élément spatial