Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada : document technique : les toxines cyanobactériennes

Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada : document technique : les toxines cyanobactériennes Dans des conditions environnementales adéquates, des microcystines et d’autres toxines cyanobactériennes se forment naturellement dans l’eau de l’environnement. Elles sont produites et stockées dans les cellules des cyanobactéries et libérées lorsque les cellules se rompent ou meurent. La plupart des études scientifiques relatives aux toxines cyanobactériennes portent sur les microcystines, qui sont généralement considérées comme les cyanotoxines d’eau douce les plus importantes. Une concentration maximale acceptable (CMA) saisonnière de 0,0015 mg/L (1,5 µg/L) est établie pour les microcystines totales dans l’eau potable. 2021-11-30 Santé Canada open-ouvert@tbs-sct.gc.ca Santé et sécuritéQualité de l'eau potable au Canadadocument techniquetoxines cyanobactériennestoxines cyanobactériennes dans l'eau potablemicrocystinesles cyanotoxines d'eau douceconcentration maximale acceptablerisques pour la santé Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada : document technique : les toxines cyanobactériennesHTML https://www.canada.ca/en/health-canada/services/publications/healthy-living/guidelines-canadian-drinking-water-quality-guideline-technical-document-cyanobacterial-toxins-document.html Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada : document technique : les toxines cyanobactériennesHTML https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/publications/vie-saine/recommandations-pour-qualite-eau-potable-canada-document-technique-toxines-cyanobacteriennes-document.html

Dans des conditions environnementales adéquates, des microcystines et d’autres toxines cyanobactériennes se forment naturellement dans l’eau de l’environnement. Elles sont produites et stockées dans les cellules des cyanobactéries et libérées lorsque les cellules se rompent ou meurent. La plupart des études scientifiques relatives aux toxines cyanobactériennes portent sur les microcystines, qui sont généralement considérées comme les cyanotoxines d’eau douce les plus importantes. Une concentration maximale acceptable (CMA) saisonnière de 0,0015 mg/L (1,5 µg/L) est établie pour les microcystines totales dans l’eau potable.

Données et ressources

Dossiers similaires