Limites de l'habitat essentiel de l'aristide à rameaux basilaires (Aristida basiramea) - Région du Québec

Limites de l'habitat essentiel de l'aristide à rameaux basilaires (Aristida basiramea) - Région du Québec Cette classe d’entités concerne une espèce en péril terrestre, l'aristide à rameaux basilaires (Aristida basiramea), sous la responsabilité d’Environnement et Changement climatique Canada.Elleprésente les zones géographiques, au Québec, au sein desquelles l’habitat essentiel a été désigné en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP). Toutefois, l’ensemble d’une zone en particulier ne fait pas nécessairement partie de l’habitat essentiel. Afin de déterminer avec précision l’habitat essentiel d’une espèce donnée, il est crucial de considérer ces données géospatiales conjointement avec des renseignements supplémentaires contenus dans le document de planification du rétablissement (programme de rétablissement ou plan d’action) de l’espèce. Ces documents peuvent être téléchargés à partir du Registre public des espèces en péril (http://www.sararegistry.gc.ca). Ils renferment des renseignements importants sur l’interprétation de l’information géospatiale, particulièrement en ce qui concerne les caractéristiques biologiques et environnementales (« attributs biophysiques ») qui complètent la définition de l’habitat essentiel d’une espèce. L’ensemble de données de chacune des espèces fait partie d’un ensemble de données plus vaste sur l’habitat essentiel, qui est téléchargeable. Cet ensemble de données inclut l’habitat essentiel « final », tel que décrit dans la version du document de planification du rétablissement la plus récente qui a été publiée dans le Registre pour une espèce donnée. Il est important de mentionner que les documents de planification rétablissement (et, par conséquent, l’habitat essentiel) sont appelés à être modifiés à l’occasion, en fonction de la disponibilité de toute nouvelle information, ce qui peut se produire après la publication du document dans le Registre. Ce Registre doit toujours être considéré comme étant la principale source de renseignements sur l’habitat essentiel. Dans les cas où les données sont sensibles (p. ex. espèces pour lesquelles le prélèvement illégal est une menace identifiée dans le document de planification du rétablissement), la zone géographique qui contient l’habitat essentiel peut être représentée par des « carrés au sein d’un quadrillage ». Ces carrés grossiers (de 1, 10, 50 ou 100 km2) fondés sur un quadrillage UTM servent d’indicateurs pour situer l’habitat essentiel dans le document de planification du rétablissement. Encore une fois, l’ensemble d’une zone en particulier ne fait pas nécessairement partie de l’habitat essentiel. L’habitat essentiel est défini dans l’article 2 de la LEP comme étant « l’habitat nécessaire à la survie ou au rétablissement d’une espèce sauvage inscrite, qui est désigné comme tel dans un programme de rétablissement ou un plan d’action élaboré à l’égard de l’espèce ». La LEP stipule également qu'il est illégal de détruire toute partie de l'habitat essentiel d'une espèce en péril, toutefois la désignation seule d’habitat essentiel ne donne pas lieu automatiquement à une désignation de « protection ». Des lois fédérales ou non fédérales ou des règlements administratifs peuvent être mis en place pour offrir une protection. L’information fournie consiste en la représentation cartographique détaillée des limites de l'habitat essentiel fondée sur la meilleure information accessible. Il s'agit des polygones détaillés, qu'on appellera « unité d'habitat essentiel ». Une partie de l'information fournie intègre de l'information géographique qui est la propriété du gouvernement du Québec. Pour plus de détails consultez le programme de rétablissement disponible à l’adresse suivante : https://www.canada.ca/fr/environnement-changement-climatique/services/registre-public-especes-peril/programmes-retablissement/aristide-rameaux-basilaires.html Renseignements supplémentaires Jones, J.A., 2007. Programme de rétablissement de l’aristide à rameaux basilaires (Aristida basiramea Engelm. ex Vasey) auCanada. In Programmes de rétablissement de la Loi sur les espèces en péril. Parcs Canada, Ottawa. 29 pp 2020-09-25 Environnement et Changement climatique Canada open-overt@tbs-sct.gc.ca Nature et environnementHabitat essentielEspèces en périlAristide à rameaux basilairesAristida basirameaRégion du QuébecFlore Méthodologie de collection de donnéesHTML https://www.canada.ca/fr/environnement-changement-climatique/services/registre-public-especes-peril/programmes-retablissement/aristide-rameaux-basilaires.html Méthodologie de collection de donnéesHTML https://www.canada.ca/en/environment-climate-change/services/species-risk-public-registry/recovery-strategies/forked-three-awned-grass.html HE_CH_0744_Aristida_basiramea_Detail.zipSHP http://data.ec.gc.ca/data/species/assess/critical-habitat-boundaries-of-species-at-risk-in-quebec/critical-habitat-boundaries-for-the-forked-three-awned-grass-aristida-basiramea-quebec-region/HE_CH_0744_Aristida_basiramea_Detail.zip Voir le Dépôt de données d'ECCC (Anglais)HTML http://data.ec.gc.ca/data/species/assess/critical-habitat-boundaries-of-species-at-risk-in-quebec/critical-habitat-boundaries-for-the-forked-three-awned-grass-aristida-basiramea-quebec-region Voir le Dépôt de données d'ECCC (Français)HTML http://data.ec.gc.ca/data/species/assess/critical-habitat-boundaries-of-species-at-risk-in-quebec/critical-habitat-boundaries-for-the-forked-three-awned-grass-aristida-basiramea-quebec-region?lang=fr

Cette classe d’entités concerne une espèce en péril terrestre, l'aristide à rameaux basilaires (Aristida basiramea), sous la responsabilité d’Environnement et Changement climatique Canada.Elleprésente les zones géographiques, au Québec, au sein desquelles l’habitat essentiel a été désigné en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP). Toutefois, l’ensemble d’une zone en particulier ne fait pas nécessairement partie de l’habitat essentiel. Afin de déterminer avec précision l’habitat essentiel d’une espèce donnée, il est crucial de considérer ces données géospatiales conjointement avec des renseignements supplémentaires contenus dans le document de planification du rétablissement (programme de rétablissement ou plan d’action) de l’espèce. Ces documents peuvent être téléchargés à partir du Registre public des espèces en péril (http://www.sararegistry.gc.ca). Ils renferment des renseignements importants sur l’interprétation de l’information géospatiale, particulièrement en ce qui concerne les caractéristiques biologiques et environnementales (« attributs biophysiques ») qui complètent la définition de l’habitat essentiel d’une espèce. L’ensemble de données de chacune des espèces fait partie d’un ensemble de données plus vaste sur l’habitat essentiel, qui est téléchargeable. Cet ensemble de données inclut l’habitat essentiel « final », tel que décrit dans la version du document de planification du rétablissement la plus récente qui a été publiée dans le Registre pour une espèce donnée. Il est important de mentionner que les documents de planification rétablissement (et, par conséquent, l’habitat essentiel) sont appelés à être modifiés à l’occasion, en fonction de la disponibilité de toute nouvelle information, ce qui peut se produire après la publication du document dans le Registre. Ce Registre doit toujours être considéré comme étant la principale source de renseignements sur l’habitat essentiel. Dans les cas où les données sont sensibles (p. ex. espèces pour lesquelles le prélèvement illégal est une menace identifiée dans le document de planification du rétablissement), la zone géographique qui contient l’habitat essentiel peut être représentée par des « carrés au sein d’un quadrillage ». Ces carrés grossiers (de 1, 10, 50 ou 100 km2) fondés sur un quadrillage UTM servent d’indicateurs pour situer l’habitat essentiel dans le document de planification du rétablissement. Encore une fois, l’ensemble d’une zone en particulier ne fait pas nécessairement partie de l’habitat essentiel. L’habitat essentiel est défini dans l’article 2 de la LEP comme étant « l’habitat nécessaire à la survie ou au rétablissement d’une espèce sauvage inscrite, qui est désigné comme tel dans un programme de rétablissement ou un plan d’action élaboré à l’égard de l’espèce ». La LEP stipule également qu'il est illégal de détruire toute partie de l'habitat essentiel d'une espèce en péril, toutefois la désignation seule d’habitat essentiel ne donne pas lieu automatiquement à une désignation de « protection ». Des lois fédérales ou non fédérales ou des règlements administratifs peuvent être mis en place pour offrir une protection.

L’information fournie consiste en la représentation cartographique détaillée des limites de l'habitat essentiel fondée sur la meilleure information accessible. Il s'agit des polygones détaillés, qu'on appellera « unité d'habitat essentiel ».

Une partie de l'information fournie intègre de l'information géographique qui est la propriété du gouvernement du Québec. Pour plus de détails consultez le programme de rétablissement disponible à l’adresse suivante :

https://www.canada.ca/fr/environnement-changement-climatique/services/registre-public-especes-peril/programmes-retablissement/aristide-rameaux-basilaires.html

Renseignements supplémentaires

Jones, J.A., 2007. Programme de rétablissement de l’aristide à rameaux basilaires (Aristida basiramea Engelm. ex Vasey) auCanada. In Programmes de rétablissement de la Loi sur les espèces en péril. Parcs Canada, Ottawa. 29 pp

  • Éditeur - Nom actuel de l’organisation: Environnement et Changement climatique Canada
  • Organisation - Titre lors de la publication: Environnement et Changement Climatique Canada
  • Licence: Licence du gouvernement ouvert - Canada

Données et ressources

Renseignements géographiques

Élément spatial

Nom de la région géographique:

Québec
Dossiers similaires