Outils, tendances et rappels pertinents : Leçons données par des experts sur un gouvernement ouvert

Suivre :

16 Mai 2017

Taran S. Wasson fait actuellement partie de l’équipe du gouvernement ouvert au Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada. Il a travaillé dans divers ministères fédéraux dans une capacité stratégique. Il s’est joint à l’équipe du gouvernement ouvert en novembre 2016 et travaille sur la mise en œuvre du Gouvernement Ouvert. Auparavant, il a travaillé au Secrétariat du renouvellement de la fonction publique du Bureau du Conseil privé où il a fait progresser l’Objectif 2020, y compris son principe directeur d’être ouvert et en réseau. Il est heureux de se connecter avec des professionnel(le)s aux vues similaires sur Twitter @TaranWasson et LinkedIn.

Un participant à l’événement se tient debout au sein d’une foule assise pour poser une question aux panélistes. Sur scène, de gauche à droite : Alex Benay, David Hume, Jean-Noé Landry et Beth Noveck

Le , le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada et l’École de la fonction publique du Canada (l’École) ont organisé une discussion informelle intitulée « Un gouvernement ouvert commence par soi ». Pour la première fois de l’histoire des discussions informelles de l’École, l’événement a été rendu public par webémission en temps réel.

Pour ceux d’entre vous qui n’ont pas pu se joindre à nous, nous voulions vous présenter quelques points saillants, décrire brièvement les conseils clés donnés par nos experts et fournir des renseignements sur les endroits où vous pouvez voir la séance enregistrée.

En coulisse

L’équipe du gouvernement ouvert a décidé d’organiser le groupe de discussion, en partie pour développer les compétences du « gouvernement ouvert » dans l’ensemble de la fonction publique, une tâche envers laquelle nous nous sommes engagés, dans le cadre du Troisième plan biannuel du Canada. En vue d’appuyer cet engagement, nous voulions présenter des perspectives distinctes exprimées par des experts dans le domaine du gouvernement ouvert, qui déclencheraient des discussions vivantes et fourniraient des exemples de mesures concrètes et de pratiques exemplaires, comme des « outils » que les fonctionnaires peuvent utiliser.

Nous avons mis sur pied un groupe remarquable d’orateurs, dont Beth Noveck (cofondatrice de Govlab, professeure et ancienne responsable du gouvernement ouvert à la Maison Blanche), David Hume (engagement des citoyens, province de la Colombie-Britannique) et Jean-Noé Landry (directeur général de NordOuvert). Notre tout nouveau dirigeant principal de l’information du gouvernement du Canada, Alex Benay (le 8e jour de travail!) a accepté de modérer le groupe de discussion. Le fait qu’Alex soit un vrai pionnier est utile dans les cercles du gouvernement ouvert, ayant établi le premier musée ouvert par défaut au monde.

L’événement principal

Beaucoup d’entre nous ont entendu dire qu’un gouvernement ouvert est un bon gouvernement. Cependant, pour de nombreuses personnes, les questions deviennent « D’accord mais, comment cela fonctionne-t-il? Est-ce un mot à la mode? Et comment pourrions-nous faire participer d’autres fonctionnaires? Comment dois-je procéder? Par où commencer? »

Notre groupe de discussion vise à répondre à quelques-unes de ces questions, mais également à rendre les participants autonomes en leur fournissant des outils et des conseils, afin de faciliter le passage à un gouvernement ouvert dans leur organisation. Les présentateurs étaient excellents; ils profitaient l’un de l’autre et ont suscité ensemble une conversation sur l’intégration d’un gouvernement ouvert à l’aide de conseils et de suggestions. Voici quelques points que j’ai entendu chaque présentateur dire :

Outils pour avancer un gouvernement ouvert

Beth a discuté des éléments clés à consolider, en vue de faire progresser le gouvernement ouvert, y compris ce qui suit :

  1.  Nous devrions définir des problèmes clairs et actionnables. Trop souvent, les efforts de gouvernement ouvert ne sont pas orientés autour de la résolution d’un problème précis, ce qui signifie que les solutions ne sont pas toujours suffisamment ciblées.
  2. Nous devrions créer plus d’engagement en matière de participation.
  3. L’utilisation de plateformes en ligne, telles que l’Externalisation ouverte plus intelligente (en anglais seulement) est un moyen de s’approcher du but.

Et pour conclure, elle a encouragé les fonctionnaires à profiter du pouvoir rassembleur du gouvernement, ainsi que des mesures et des données cartographiques de toutes les sources.

Tendances des données

Jean-Noé Landry a mis en évidence quatre tendances clés parmi les données ouvertes :

  1. Collectivités des données intelligentes : Pour faire des collectivités des consommateurs plus avisés de données, des investissements doivent être arrangés conformément aux principes de données ouvertes.
  2. Souveraineté des données : Avec les Premières Nations, les relations entre nations nécessitent une attention spéciale accordée à la question de savoir qui est propriétaire des données communautaires et qui en est responsable.
  3. L’éthique des données doit être soigneusement développée et doit comprendre des questions telles que la protection des renseignements personnels.
  4. Pauvreté des données : Des lacunes dans la collecte et le partage des données peuvent empirer l’égalité sociale existante. Ces questions modifieront l’avenir des données ouvertes.

Rappels pour les fonctionnaires

David Hume a fait part de quelques rappels à l’intention des fonctionnaires :

  1. Nous devons étudier l’expérience de l’utilisateur et les préoccupations du citoyen pour qu’un gouvernement ouvert soit efficace.
  2. Sortez de votre bulle afin de comprendre les besoins du citoyen et d’être en mesure de donner de meilleurs conseils.
  3. Les fonctionnaires devraient devenir les meilleurs amis de leurs représentants des Services juridiques et des Communication.
  4. Un gouvernement ouvert est un ensemble d’outils qui aide à valoriser le public et les fonctionnaires.

La conversation en ligne

Une discussion simultanée sur Twitter s’est déroulée au cours de l’événement et a pris feu! Notre mot-clic français – #GouvOuvertCan – a été numéro un à Ottawa et numéro 4 dans l’ensemble du Canada. Deux de nos présentateurs, Beth Noveck et David Hume, étaient également une tendance à Ottawa.

Pour un sens de l’enthousiasme, vérifiez le Storify de la conversation sur Twitter.

L’avez-vous manqué?

Cette séance informelle a été enregistrée et est accessible en tant que webémission.

Ajouter un commentaire *

La communication de l’information demandée sur ce formulaire n’est pas obligatoire. L’information est recueillie dans le but de répondre à votre demande de renseignements ou à vos commentaires et d’améliorer notre ensemble de produits et de services en ligne. Les renseignements personnels que vous fournissez sont protégés en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels, une loi fédérale. Veuillez ne pas inclure de renseignements personnels à caractère délicat dans le message, comme votre numéro d’assurance sociale, des renseignements financiers personnels et vos antécédents médicaux ou professionnels.

 
Lisez la Déclaration sur la protection des renseignements personnels du présent site Web.

La collecte et l’utilisation de vos renseignements personnels sont autorisées en vertu de l’article 7 de la Loi sur la gestion des finances publiques. La collecte et l’utilisation de vos renseignements personnels pour donnees.gc.ca se feront conformément à la Loi sur la protection des renseignements personnels, une loi fédérale. Vos renseignements personnels sont utilisés pour répondre à vos demandes de renseignements, s’il y a lieu, et peuvent être utilisés pour évaluer l’efficacité du programme quand vient le temps de répondre aux besoins des clients. Dans des circonstances exceptionnelles (p. ex., enquête sur les pirates informatiques ou sur les personnes qui font des menaces ou des remarques méprisantes, etc.), des renseignements personnels peuvent être communiqués sans votre consentement aux termes du paragraphe 8(2) de la Loi sur la protection des renseignements personnels.

Tous les renseignements personnels qui peuvent être recueillis sont décrits dans le fichier de renseignements personnels ordinaire intitulé Communications publiques (POU 914), qui se trouve dans la publication Info Source du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada (SCT). Les renseignements personnels recueillis seront conservés par le SCT pendant une période de 18 mois seulement après l’achèvement de l’activité, après quoi tous les renseignements d’identification seront supprimés.

En vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels, vous avez le droit de demander l’accès à vos renseignements personnels et de les modifier si vous en avez fourni. Notez toutefois que, pour exercer l’un ou l’autre de ces droits, vous devez présenter une demande d’accès à vos renseignements personnels avant la fin de la période de conservation. Pour obtenir de plus amples renseignements sur votre droit d’accès, s’il vous plaît lire À propos du programme d’accèss à l’information.

Si vous avez besoin de précisions au sujet de cette déclaration, veuillez communiquer avec le coordonnateur de la protection des renseignements personnels du SCT au 613-957-7154. Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet de vos droits en matière de protection des renseignements personnels et de la Loi sur la protection des renseignements personnels, consultez le commissaire à la protection de la vie privée par le site du commissariat à la protection de la vie privée du canada ou au 1-800-282-1376.

Date de modification :