Réseau canadien de surveillance radiologique – Dosimétrie par thermoluminescence

Cet ensemble de données comprend les résultats historiques (avant 2015) de la dosimétrie ambiante. Les données actuelles sont accessibles à http://ouvert.canada.ca/data/fr/dataset/67bedee8-beb0-4b3a-a1c6-24a4cda08afe. Les données recueillies après 2015 sont présentées en unités SI, soit en millisieverts (mSv), afin de s’harmoniser aux pratiques exemplaires en place. Cet ensemble de données inclut les données de dosimétrie par thermoluminescence (DTL) que le Réseau canadien de surveillance radiologique (RCSR) de Santé Canada a obtenues des stations de surveillance de l’ensemble du Canada. Pour plus de renseignements sur le RCSR, consultez le site : http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/contaminants/radiation/crmn-rcsr/index-fra.php Les données concernent les dosimètres thermoluminescents (DTL) de « contrôle » et de « transport ». Les DTL de transport sont expédiés avec les DTL de contrôle et servent à déterminer si une dose importante a été enregistrée par l’appareil durant le transport vers la station d’échantillonnage. Le DTL de transport est expédié avec le DTL de contrôle, puis renvoyé avec le DTL de contrôle de la station qui contient les données du trimestre précédent. Il convient de souligner que les DTL de contrôle sont utilisés durant de plus longues périodes (environ trois mois) que les DTL de transport (environ trois semaines), ce qui explique en grande partie les doses plus faibles enregistrées par les DTL de transport. Les résultats mesurés par les DTL de contrôle et de transport sont exprimés en tant que valeurs du kerma de l’air. Le kerma de l’air (énergie cinétique libérée par unité de masse) représente la somme de l’énergie cinétique de l’ensemble des particules libérées par les rayonnements ionisants par unité de masse d’air. Par conséquent, les données sont présentées en joules par kilogramme (J/kg), une unité équivalente au gray (Gy). Il convient de noter que, bien que le rayonnement naturel varie en fonction de plusieurs facteurs, notamment l’emplacement, les caractéristiques du sol et les variations saisonnières, la dose externe peut être presque exclusivement attribuée au rayonnement naturel (d’origine terrestre et cosmique), et ce, même après l’accident nucléaire survenu à la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, le 11 mars 2011. Bien que certains radionucléides précis associés à cet accident aient été clairement détectés dans nos échantillons de particules atmosphériques, la dose totale est demeurée inchangée et s’est maintenue dans les limites des fluctuations normales. Addenda : À l’été 2015, lors d’un examen de ses données historiques sur le rayonnement naturel, Santé Canada a détecté une erreur dans les procédures, ce qui signifie que les valeurs ont été sous-évaluées de 34 %, en moyenne, pour cet ensemble de données. La procédure fautive n’est plus en place. L’ensemble de données contient les valeurs d’origine et les valeurs corrigées enregistrées par les DTL, ainsi que, dans la mesure du possible, celles enregistrées par les dosimètres à luminescence stimulée optiquement (LSO) installés dans chaque station dans le cadre d’une étude comparative. La précision des dosimètres est évaluée à ± 15 %. Les données corrigées confirment que les niveaux de rayonnement naturel se situaient bien dans les limites normales.

Licence:

Ressources de l'ensemble de données

Nom de la ressource Format Langue Lien
Dosimétrie par thermoluminescence - Graphiques PDF Anglais Télécharger
Dosimétrie par thermoluminescence - Dictionnaire de données PDF Anglais Télécharger
Dosimétrie par thermoluminescence - Dictionnaire de données PDF Français Télécharger
SSN Dosimetrie par Thermoluuminescence CSV Bilingue (français et anglais) Télécharger
Dosimétrie par thermoluminescence - Graphiques PDF Français Télécharger

Outils pour le développeur

  • L’information sur cette page (les métadonnées du jeu de données) est aussi disponible en format JSON
    Lien au format JSON

Commentaires